Yves Leterme nie avoir pistonné sa "maitresse"

21/06/11 à 10:43 - Mise à jour à 10:43

Source: Le Vif

Le premier ministre Yves Leterme s'est vu reprocher dans un hebdomadaire flamand d'avoir favorisé l'engagement d'une maîtresse au département des Affaires étrangères, une accusation qu'il nie avec force et à propos de laquelle il se dit "choqué".

Yves Leterme nie avoir pistonné sa "maitresse"

© Image Globe

Une femme originaire de Brasschaat, dans la région anversoise, affirme avoir vécu il y a deux ans une aventure avec le Premier ministre, alors ministre des Affaires étrangères, dont elle dit avoir reçu 849 sms. Le magazine Story qui a fait sa "Une" aujourd'hui avec cette information affirme qu'Yves Leterme a aidé cette personne à contracter un emploi au SPF Affaires étrangères.

Interrogé par l'Agence Belga, le premier ministre a répondu par l'entremise de son porte-parole. Il s'est dit "choqué par l'interview publiée aujourd'hui" et "dément avec force" les imputations alléguées contre lui.

Dans le quotidien Het Laatste Nieuws, qui fait également écho aux informations colportées par Story, le Premier ministre dit tomber des nues. Il dit avoir été contacté à deux reprises par une demandeuse d'emploi de la région d'Anvers.

Dans le même quotidien, le bourgmestre de Brasschaat, Dirk De Kort (CD&V), témoigne également. Il dit avoir l'impression que cette femme "ne semble pas complètement équilibrée sur le plan mental". Il a indiqué avoir reçu de cette personne une trentaine d'appels téléphoniques et de sms depuis samedi, jour au cours duquel elle a eu vent de l'imminence de la publication.

Selon le bourgmestre, faisant valoir ses prétendus bons contacts avec le Premier ministre, son interlocutrice s'est plainte auprès de lui de certaines interventions policières. Dirk De Kort affirme avoir mis Yves Leterme au parfum de la situation, le Premier ministre lui ayant répondu par courrier qu'il ne voulait en aucune manière s'immiscer dans cette affaire.

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires