Yémen: les rebelles annoncent la formation unilatérale d'un gouvernement

28/11/16 à 22:40 - Mise à jour à 22:46

Source: Belga

(Belga) Les rebelles au Yémen ont annoncé lundi avoir unilatéralement formé un gouvernement "de Salut national" au moment où le médiateur de l'ONU tentait de relancer ses efforts de paix dans ce pays, déchiré par la guerre depuis 20 mois.

Ce gouvernement de 42 membres, dirigé par Abdel Aziz Ben Habtour, risque de provoquer la colère des autorités du président Abd Rabbo Mansour Hadi, en guerre contre les rebelles chiites Houthis depuis leur coup de force en 2014. Il pourrait être perçu comme un signe de défi à l'ONU et à Washington, qui ne cessent de prôner "un gouvernement d'union nationale" incluant des rebelles et des représentants du camp Hadi. Le nouveau cabinet a été formé par le Conseil politique suprême, qui n'a été reconnu par aucun pays depuis sa mise en place en août dernier par les rebelles et leurs alliés, les partisans de l'ancien président Ali Abdallah Saleh. Cette initiative intervient alors que le médiateur de l'ONU Ismaïl Ould Cheikh Ahmed a entamé la semaine dernière à Mascate des consultations avec les rebelles qu'il devait poursuivre avec M. Hadi à Aden, dans le sud du Yémen. L'émissaire avait indiqué qu'il entendait se rendre aussi au Koweït pour discuter d'une reprise dans l'émirat des pourparlers de paix interyéménites, suspendus en août après trois mois et demi de discussions infructueuses. Ces discussions, sous l'égide de l'ONU, avaient été suspendues après l'annonce unilatérale par les rebelles et leurs alliés de leur Conseil politique suprême, présenté comme l'organe chargé de diriger le pays. En donnant les détails de la composition de leur gouvernement, promis à plusieurs reprises ces dernières semaines, les rebelles ont indiqué qu'ils répondaient à "l'entêtement" du gouvernement de M. Hadi à poursuivre la guerre avec le soutien de la coalition militaire arabe, intervenue en mars 2015 au Yémen. Les partisans de l'ex-président se sont attribués les ministères de la Défense, de l'Intérieur et des Affaires étrangères alors que les Houthis ont obtenu notamment les portefeuilles du Pétrole, des Finances, de l'Information, et de l'Education et de la Justice, selon la liste du cabinet publiée par les rebelles sur leur site sabanews.net. La guerre au Yémen a fait en 20 mois plus de 7.000 morts et près de 37.000 blessés, selon l'ONU. (Belga)

Nos partenaires