Yémen: cinq personnes, dont un officier de police, tuées à Aden

24/01/16 à 12:31 - Mise à jour à 12:31

Source: Belga

(Belga) Cinq personnes, dont un officier de police, ont été tuées dimanche par des hommes armés à Aden, deuxième ville du Yémen, théâtre d'attaques quasi-quotidiennes. Le colonel Taha al-Soubeihi, son garde du corps et une femme ont trouvé la mort lorsque des inconnus ont ouvert le feu au passage de la voiture de cet officier de police dans le quartier résidentiel d'Al-Mansoura.

Yémen: cinq personnes, dont un officier de police, tuées à Aden

Yémen: cinq personnes, dont un officier de police, tuées à Aden © BELGA

Samedi soir, un jeune soldat, qui faisait partie de nouvelles recrues formées par une coalition militaire arabe pour mettre sur pied une armée régulière au Yémen, a été abattu par des inconnus, également à Al-Mansoura, a indiqué une source policière. Des tracts, distribués récemment par des djihadistes dans des mosquées d'Aden, ont mis en garde les jeunes contre leur enrôlement dans la future armée du président Abd Rabbo Mansour Hadi, accusé de chercher à "rétablir la tyrannie" dans le pays, selon des habitants. A Crater, un autre quartier d'Aden, des inconnus ont tenté en vain samedi soir de kidnapper un homme, membre de la minorité musulmane des Bohras, une branche du chiisme, mais ont tué son fils qui l'accompagnait, selon une autre source de sécurité. Au moins quatre membres de cette communauté, forte de quelque 200 personnes à Aden, ont été enlevés ces dernières semaines par des islamistes sunnites et trois d'entre eux ont ensuite été relâchés contre le versement d'une rançon, a ajouté cette source. Ailleurs dans le sud du Yémen, des membres présumés d'Al-Qaïda ont fait sauter dimanche un commissariat de police à Houta, chef-lieu de la province de Lahej, sous contrôle des forces progouvernementales, ont indiqué des sources de sécurité sans faire état de victimes. Les locaux étaient inoccupés lors de l'attaque, survenue au lendemain d'une visite d'inspection par le nouveau chef régional de la police, le colonel Adel al-Halimi, nommé cette semaine par le président Hadi. (Belga)

Nos partenaires