Wouter Beke veut une concertation privilégiée avec les présidents N-VA et PS

02/03/11 à 17:06 - Mise à jour à 17:06

Source: Le Vif

Pour le président du CD&V Wouter Beke, discrétion, confiance et responsabilité sont essentielles pour la réussite de la mission qui lui a été confiée par le roi.

Wouter Beke veut une concertation privilégiée avec les présidents N-VA et PS

© Belga

Les initiatives qu'il prendra dans le cadre de celle-ci le seront en "concertation privilégiée avec les présidents de la N-VA et du PS".

M. Beke a été chargé mercredi par le roi d'une "mission de négociation pour préparer un accord sur la réforme de l'Etat".

A l'issue de son audience, il a lu une courte déclaration devant la presse dans laquelle il a dit espérer qu'il pourra engranger des progrès suffisants "pour qu'un formateur puisse ensuite définitivement arriver à un accord communautaire et à la formation d'un nouveau gouvernement fédéral à part entière".

Le président du CD&V a rappelé que son parti ne cessait de dire depuis les élections du 13 juin que la réforme de l'Etat et le prochain gouvernement fédéral devaient être basés sur l'axe N-VA/PS.

Les initiatives qu'il prendra dans le cadre de sa mission le seront donc "en concertation privilégiée avec les présidents des deux plus grands partis".

"Ces dernier mois, le CD&V a eu une démarche active et cohérente dans ses efforts pour permettre un accord", a encore dit M. Beke. "Nous avons investi beaucoup de personnes, d'énergie et de savoir-faire dans les négociations et formulé de nombreuses propositions concrètes. Nous avons toujours continué à prendre nos responsabilités au sein du gouvernement fédéral d'affaires courantes", a-t-il ajouté.

Le roi lui a maintenant "demandé de prendre un engagement supplémentaire et de préparer le terrain en tant que négociateur royal".

Pour lui, sa mission ne pourra aboutir que "si les neuf partis concernés ont la ferme volonté de participer activement à la recherche de solutions". Et de souligner que "discrétion, confiance et responsabilité" seront les mots d'ordre.

M. Beke s'en est tenu à sa déclaration et a refusé de répondre aux questions des journalistes, notamment en ce qui concerne l'agenda avec lequel il entend travailler et la durée de sa mission, qui n'a pas été stipulée dans le communiqué du Palais royal.

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires