Wouter Beke : "Nous ne demandons pas au conciliateur de remettre son tablier"

06/01/11 à 14:02 - Mise à jour à 14:02

Source: Le Vif

Le président du CD&V, Wouter Beke, réaffirme la position de son parti quant à la note du conciliateur Johan Vande Lanotte. Le président estime que celle-ci ne permet pas encore aux sept partis de se remettre à table.

Wouter Beke : "Nous ne demandons pas au conciliateur de remettre son tablier"

© belga

Le CD&V maintient sa réaction de mercredi par rapport à la note du conciliateur. Il estime que la note doit être ajustée avant que cela ait un sens de rasseoir les sept partis à la table des négociations.

Une certaine confusion a régné jeudi matin autour de la position du CD&V et sur la façon dont elle a été communiquée. Le président conteste la présence de divergences au sein de son parti sur la "stratégie de communication". Il confirme par ailleurs au Standaard que le CD&V était au courant de la position de la N-VA.

Interrogé jeudi matin, Wouter Beke a souligné que "la position de son parti reste inchangée". "Le bureau politique a émis des objections fondamentales à la note. Les autres partis ont aussi émis des objections et cela démontre que le texte n'est pas prêt à servir de base à une négociation", a-t-il dit.

Le CD&V veut dès lors que M. Vande Lanotte poursuive son travail.
"Nous ne demandons pas au conciliateur de remettre son tablier. C'est le sp.a et Groen! qui suggèrent qu'il s'en aille". Wouter Beke propose que M. Vande Lanotte intègre les remarques de chaque parti à sa note. "Ainsi, nous pourrons savoir quelles sont les remarques de chacun" dit Wouter Beke. Se rasseoir maintenant à table à sept serait "tromper les gens", selon M. Beke.

"J'ai tenté de faire une estimation honnête de la situation. Nous
n'apprécions pas l'ambiguïté", a-t-il conclu.

Le Vif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires