Wimbledon - Goffin, Flipkens et Cie sont aussi des herbivores

26/06/16 à 15:07 - Mise à jour à 15:07

Source: Belga

(Belga) C'est paradoxal. Les joueurs de tennis belges ont tous été éduqués sur terre battue, mais ils sont toujours ravis de fouler le gazon de Wimbledon, qui commence ce lundi. C'est certainement le cas pour Kirsten Flipkens (WTA 52), qui a encore coupé l'herbe sous le pied de Garbine Muguruza (WTA 2), lauréate à Roland Garros, au tournoi de Majorque, il y a dix jours. "Tout le monde sait que le gazon, c'est un peu mon jardin", confia-t-elle.

Wimbledon - Goffin, Flipkens et Cie sont aussi des herbivores

Wimbledon - Goffin, Flipkens et Cie sont aussi des herbivores © BELGA

David Goffin (ATP 11), Yanina Wickmayer (WTA 46) et Ruben Bemelmans (ATP 188), qui s'est extirpé des qualifications, aiment également se produire dans l'enceinte du All England Club. "J'ai déjà constaté il y a quelques années que je peux aussi très bien me débrouiller sur gazon", expliquait ainsi le Liégeois après sa victoire 6-3, 7-5 mercredi au tournoi exhibition "The Boodles", contre Novak Djokovic (ATP 1). "Il faut trouver les bons appuis, mais au fil du temps, je m'y sens de mieux en mieux. Et Wimbledon est un endroit absolument magnifique". Mais au fond, comment cela s'explique-t-il ? La première raison est que les Belges ne sont pas les plus grands, par la taille. Et tout le monde sait que sur gazon, les balles rebondissent moins haut que sur terre battue, ce qui les avantage au niveau de leurs frappes. Et le deuxième élément, c'est qu'ils ont, pour la plupart, une très bonne main, qui vient à point nommé pour dompter les faux rebonds. "Je peux obtenir bien plus de points avec mon service sur gazon et mon slice est beaucoup plus efficace", glissa encore Kirsten Flipkens, demi-finaliste à Wimbledon en 2013. Bref, même s'ils ne sont qu'au nombre de cinq, l'herbe sera peut-être plus verte pour les Belges. (Belga)

Nos partenaires