Wim Moesen: "Le Premier ministre Michel ne soutient pas la comparaison avec Martens et Dehaene"

14/03/18 à 14:44 - Mise à jour à 14:43

Source: Knack

À l'approche du contrôle budgétaire de mi-mars, on a entendu beaucoup d'éloges sur la situation économico-financière de notre pays. L'expert budgétaire louvaniste Wim Moesen tempère l'euphorie ambiante : "Sans nouvelles mesures, le déficit budgétaire remontera."

Depuis quelques semaines, chacun s'accorde à dire que 2017 a été une année faste. La Belgique s'en tire extrêmement bien sur le plan économico-financier : l'économie a progressé de 1,7% du PIB (produit intérieur brut), il y a eu 66 000 emplois supplémentaires nets, notre déficit budgétaire a spectaculairement baissé de 2,5% en 2016 à 1% l'année passée, alors que la dette publique a diminué de 105,7% du PIB à 102,8%. On deviendrait euphorique pour moins que ça. "Cependant, la réalité derrière cette façade est moins belle", déclare le professeur en finances publiques Wim Moesen (KU Leuven) à la veille du contrôle budgétaire. "En tout cas, le gouvernement n'a pas de raison de se reposer sur ses lauriers." Moesen indique six points faibles:
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires