Willy Borsus, le Florentin des Ardennes

24/04/16 à 10:54 - Mise à jour à 10:53

Source: Le Vif/l'express

On lui donnerait le bon Dieu sans confession. Ce serait une erreur : sous son air affable, le ministre fédéral est sans pitié. Parce qu'il n'a qu'une obsession : avancer. Coûte que coûte.

Il inspire profondément. "Je suis un homme passionné et engagé." Point barre. "J'ai toujours eu une tendresse analytique, une certaine appétence pour la vie de mon village." Bel effort. Parce que, quand on a grandi dans l'odeur du foin et du cambouis de tracteur, on a le sens du silence, de la pudeur, de l'humilité. "Personne ne le connaît", soupire un cabinettard libéral. Normal : Willy Borsus, ministre de l'Agriculture, des PME, des Classes moyennes, des Indépendants et de l'Intégration sociale, ne se dit ni ne se plaint jamais. Il a autre chose à faire. Il avance.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires