Weyts (N-VA) persuadé qu'il y a plus de 7 % de Flamands à Bruxelles

04/08/11 à 09:06 - Mise à jour à 09:06

Source: Le Vif

Selon le député N-VA Ben Weyts, le fait que Belgacom ne rédige que 7% de ses factures en néerlandais à Bruxelles, ne signifie pas encore qu'il n'y a que 7% de néerlandophones dans la capitale.

Weyts (N-VA) persuadé qu'il y a plus de 7 % de Flamands à Bruxelles

© Image Globe

Pour lui, La Libre Belgique a négligé un certain nombre d'éléments dans l'info qu'elle a diffusée à ce sujet dans son édition de mercredi, notamment le fait que les Flamands s'adaptent plus aisément à la langue des autres.

D'après la Libre, à peine 7% des factures adressées par Belgacom à ses clients de la capitale le sont en néerlandais, selon une réponse fournie par la ministre de tutelle, Inge Vervotte, à une question parlementaire du député N-VA Ben Weyts.

Ces données confirment celles fournies par le secrétaire d'Etat à la mobilité, Etienne Schouppe, interrogé récemment par le même Ben Weyts au sujet des demandes d'immatriculation. Moins de 7% de celles-ci se font dans la langue de Vondel.

Mais pour Ben Weyts, la déduction faite par la Libre ne tient pas debout. Selon lui, le français est la langue de correspondance de nombreuses familles mixtes. Le représentant néerlandophone s'y résigne. "Les Flamands s'adaptent aux autres. A mon grand regret, il n'en va pas de même pour les francophones de la périphérie", a-t-il commenté, jeudi.

De plus, de nombreux services privés et publics cataloguent leurs clients comme francophones par définition, affirme-t-il.

Ben Weyts a par ailleurs jugé que Belgacom n'a pas l'image la plus obligeante à l'égard du Flamand "tel que l'illustre parfois son administrateur délégué lui-même" (Didier Bellens, ndlr).

Et le député nationaliste de conseiller à ceux qui veulent continuer à "faire dans la méchanceté" d'envisager les conséquences de leur attitude en plaidant désormais pour que les Flamands ne prennent à leur compte que 7% du financement de Bruxelles.

Le Vif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires