Washington pourrait déplacer des soldats dans le Sinaï

06/04/16 à 04:42 - Mise à jour à 04:42

Source: Belga

(Belga) L'administration américaine envisage de retirer du nord du Sinaï des soldats américains appartenant à une force de l'ONU pour les déplacer plus au sud de la péninsule, en raison notamment de la menace du groupe Etat islamique (EI), selon CNN.

Washington pourrait déplacer des soldats dans le Sinaï

Washington pourrait déplacer des soldats dans le Sinaï © BELGA

Les Etats-Unis "discutent la possibilité de ce mouvement" avec l'Egypte et Israël, signataires du traité de paix de 1979 qui est à l'origine de la force de l'ONU déployée dans la péninsule dont font partie les soldats américains, a indiqué CNN. Les Etats-Unis ont déployé environ 700 hommes dans le cadre de la Force multinationale d'observateurs (FMO) dans le Sinaï, qui compte au total près de 1.700 soldats. Selon le projet envisagé, un nombre non précisé de soldats américains quitteraient la base du nord pour rejoindre une base plus au sud. Les menaces d'attentat grandissent dans le nord de la péninsule, près de la frontière avec Israël, selon CNN qui cite des responsables militaires américains anonymes. Interrogé par l'AFP, le porte-parole du Pentagone Jeff Davis s'est refusé à confirmer ou infirmer le déplacement de soldats mais a précisé que les Etats-Unis "ajusteraient les capacités de protection de la FMO en fonction des circonstances". Les Etats-Unis restent "pleinement engagés dans la mission de la FMO et dans la permanence du traité de paix entre Israël et l'Egypte", a-t-il déclaré. La FMO, une force indépendante de maintien de la paix chargée de surveiller l'application du traité de paix signé entre Israël et l'Egypte en 1979, est stationnée dans le nord du Sinaï, où les jihadistes du groupe Etat islamique (EI) mènent des attaques meurtrières contre l'armée égyptienne. Des soldats de la FMO avaient été blessés en septembre par une bombe artisanale sur une route menant à leur base. L'Egypte fait face à une insurrection de groupes jihadistes armés dans le Sinaï depuis la destitution en 2013 du président islamiste Mohamed Morsi. (Belga)

Nos partenaires