Washington "encouragé" par les avancées contre le fief de l'EI en Libye

11/06/16 à 03:49 - Mise à jour à 03:49

Source: Belga

(Belga) Un proche conseiller de Barack Obama s'est dit vendredi "encouragé" par les avancées des forces du gouvernement libyen, soutenu par la communauté internationale, contre les djihadistes du groupe Etat islamique (EI) dans leur fief de Syrte.

"Je ne vais pas trop m'avancer car la situation reste fluctuante. Mais nous sommes encouragés par les progrès qu'ils ont accomplis", a dit Brett McGurk, l'envoyé spécial du président Obama auprès de la coalition internationale contre le groupe Etat islamique. Les djihadistes "sont parvenus à contrôler Syrte par la force. Mais une fois qu'une autre force capable de mener une offensive contre eux se trouve sur le terrain, ils pourraient se fissurer rapidement", a-t-il ajouté, précisant cependant ne pas estimer "que nous en soyons déjà là". Les forces loyales au gouvernement d'union nationale (GNA), soutenu par la communauté internationale, faisaient feu vendredi avec des tanks, des lance-roquettes et de l'artillerie lourde et se battaient désormais maison par maison dans le centre-ville, selon un correspondant de l'AFP sur place. Participent également à l'offensive sur Syrte des unités de l'armée libyenne divisée. D'autres unités de l'armée nationale sont en effet restées loyales au gouvernement parallèle installé dans l'est du pays et qui ne reconnaît pas la légitimité du GNA. Elles sont dirigées par le général controversé Khalifa Haftar. A ce sujet, le conseiller de Barack Obama a avancé que les Etats-Unis seraient "évidemment prêts à travailler avec le Général Haftar sous les auspices d'un gouvernement d'union nationale". Avant toutefois de souligner: "Notre position est très claire: tout acteur armé présent sur le terrain en Libye doit reconnaître l'autorité de ce gouvernement civil." Située à 450 kilomètres à l'est de Tripoli et aux mains de l'EI depuis juin 2015, Syrte est l'objectif principal d'une vaste offensive militaire lancée il y a un mois pour chasser les djihadistes d'une bande littorale d'environ 200 kilomètres de long dans le centre-nord de la Libye. (Belga)

Nos partenaires