Washington a eu une discussion "dure" avec Moscou sur leur contentieux diplomatique

19/07/17 à 02:28 - Mise à jour à 02:29

Source: Belga

(Belga) Les présidents américain Donald Trump et russe Vladimir Poutine ont eu une discussion supplémentaire en marge du sommet du G20 en Allemagne début juillet, a seulement révélé mardi la Maison Blanche. L'administration de Donald Trump a en outre fait état d'une discussion "dure et franche" avec Moscou la veille pour tenter de régler leurs multiples contentieux. C'est dans ce contexte que Jon Huntsman, un diplomate et ancien gouverneur très expérimenté, a été nommé nouvel ambassadeur des Etats-Unis en Russie.

Après une brève interaction au début du sommet de Hambourg et une rencontre bilatérale de plus de deux heures le 7 juillet en compagnie de leur ministre respectif des Affaires étrangères, les deux présidents se sont également retrouvés à l'occasion d'un dîner lors de la dernière soirée du sommet, a indiqué à l'AFP un responsable de la Maison Blanche. "Il y a eu un dîner purement social pour les couples au G20", a précisé cette source. "Vers la fin, le président a parlé à Poutine au dîner". Cette révélation a soulevé des interrogations sur la teneur de leur conversation, sur les personnes y ayant assisté et sur la raison pour laquelle son existence n'a pas été rendue publique plus tôt. L'administration Trump est engluée dans l'affaire russe, avec des soupçons de collusion entre des proches du milliardaire devenu président et des responsables russes pendant la campagne présidentielle de 2016. Plusieurs enquêtes sont en cours concernant l'ingérence de la Russie dans le processus électoral américain. Par ailleurs, le département d'Etat a rapporté "une conversation dure, franche et résolue, signe de l'engagement des deux parties à trouver une solution", après que le numéro trois du département d'Etat Thomas Shannon a reçu lundi le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov. Le Kremlin exige que Washington rende "sans conditions" deux propriétés diplomatiques russes aux Etats-Unis, confisqués fin décembre par l'administration Obama, dans la foulée des premières accusations d'ingérence russe dans la présidentielle américaine. Un dossier qui a aussi été abordé "sans ambiguïtés" par M. Poutine lors de sa rencontre avec son homologue américain lors du G20, selon le Kremlin. C'est dans ce contexte compliqué que Donald Trump a nommé l'ancien gouverneur républicain de l'Utah, Jon Huntsman, ambassadeur des USA en Russie. Sa nomination doit encore être confirmée par le Sénat. Nommé par Barack Obama comme ambassadeur américain en Chine, de 2009 à 2011, M. Huntsman occupe actuellement les fonctions de président du groupe de réflexion spécialisé dans les affaires étrangères Atlantic Council ainsi que la présidence de la Fondation Huntsman contre le cancer. (Belga)

Nos partenaires