Michel Delwiche
Michel Delwiche
Journaliste
Opinion

04/10/13 à 12:03 - Mise à jour à 12:03

Wallonie : le plein emploi, qu'il disait

Le chômage wallon est en hausse de 2,2% fin septembre par rapport à septembre 2012, ce qui signifie que la Wallonie compte 264.876 demandeurs d'emploi, soit 5.000 de plus qu'il y a un an.

Wallonie : le plein emploi, qu'il disait

© Image Globe

Lors de son discours officiel des Fêtes de Wallonie, prononcé dans les ors et les rouges du théâtre royal de Namur, le ministre-président Rudy Demotte (PS) se réjouissait de ce que le chômage wallon avait baissé entre 2009 et 2013 de 3%, "alors qu'il augmentait ailleurs" et pointait que "le redressement se trouve désormais au bout de nos efforts". Ce redressement, il doit se traduire par le plein emploi en 2025, un objectif, poursuivait-il, que se sont fixés des acteurs économiques et sociaux.

Hélas, c'est plutôt mal parti! Selon les chiffres du Forem, la Wallonie comptait fin septembre 4.934 demandeurs d'emploi de plus qu'à la même époque l'an dernier. Soit une hausse de 2,2% en moyenne, mais bien plus forte chez les 25-30 ans, catégorie qui enregistre une augmentation de 7,5% (quel gâchis!). Dans le même temps, le Forem a vu fondre le nombre d'offres d'emplois qu'il gère à moins de 10.000, soit une baisse de 24,2%. Il y a donc moins d'emplois à pourvoir pour plus de chômeurs. C'est mathématique.

Tripler la création d'emplois

Le plein emploi! L'Union européenne assigne à la Belgique d'atteindre, en 2020, le taux d'emploi de 73,2% (les personnes qui travaillent par rapport à la population de 20 à 64 ans), considéré comme plein emploi. Il est actuellement de 67,5% pour le pays, en hausse constante, mais avec des différences entre régions: 62,7% en Wallonie pour 71,9% en Flandre et 58,4% à Bruxelles. Afin d'y arriver, il faudrait, dit l'Union wallonne des entreprises (UWE), créer en Wallonie 22.600 emplois par an d'ici 2020. Willy Borsus et Charles Michel, au MR, crient encore plus fort dans leur ouvrage commun: 30.000 nouveaux emplois par an ("Il est moins une ! Appel pour le redressement de la Wallonie").

On s'en voudrait de gâcher autant d'enthousiasme, mais il faut voir la réalité en face. Ces dix dernières années, en moyenne, quelque 10.000 emplois ont été créés par année, mais pendant ce temps la population wallonne a augmenté de 200.000 personnes. L'UWE précise également que pour arriver au but européen, il faudrait bénéficier d'ici là d'une croissance annuelle du PIB wallon de 3,1% en moyenne. On en est très très très loin.

Et les mauvais résultats de septembre en Flandre ne sont pas une consolation. La Région flamande enregistre en effet une hausse de plus de 20.000 demandeurs d'emploi (+9,5%) par rapport à l'an dernier, et passe à un taux de 7,96% (+0,68) de demande d'emploi par rapport à la population active. Ce taux, en Wallonie, est de 14,7%, et de 20,8% à Bruxelles, inchangé par rapport à septembre 2012.

Nos partenaires