Vincent Genot
Vincent Genot
Rédacteur en chef adjoint des rédactions web de Roularta
Opinion

11/06/13 à 11:15 - Mise à jour à 11:15

Walibi : selon que vous serez puissant ou misérable...

Dans le genre bad buzz, le parc d'attractions Walibi a fait fort : pour éviter les files formées aux attractions, il est désormais possible d'acquérir un Speedy Pass pour la modique somme de 35 euros.

Walibi : selon que vous serez puissant ou misérable...

© Belga

Une dépense qui vient, bien entendu, s'ajouter au prix du billet d'entrée. Très fin dans sa communication, Walibi qualifie son nouveau pass de "service supplémentaire pour les personnes qui souhaitent plus de confort". Taquin, on a envie d'ajouter "et qui peuvent se le permettre".

Après cette petite pique, vient directement à l'esprit l'image d'une horde de gueux parqués entre des barrières jaunes, attentant sagement sous le cagnard ou dans la pluie (en fonction des saisons) d'avoir accès à l'attraction qui fait rêver le gamin depuis des semaines. A côté, sourires aux lèvres, la mine bien mise et les pieds soulevant à peine la poussière, une gentille famille bien nantie dépasse tout le monde pour monter dans l'attraction : normal, elle a le droit de passer devant puisqu'elle a l'argent pour le faire...

Si l'on en juge par la polémique suscitée par l'annonce, cette image moyenâgeuse a traversé l'esprit de nombreuses personnes. Philippe Courard, secrétaire d'Etat aux Familles, s'est même fendu d'un communiqué pour dénoncer une "politique tarifaire antisocial et discriminatoire qui contribue clairement à créer une société à deux vitesses, où les plus riches bénéficient d'avantages au détriment des autres".

C'est gentil Philippe, mais c'est justement dans ce genre de société que nous vivons. Pourquoi faudrait-il se comporter en autruche et ne pas le voir. L'état providence qui essaie de niveler les inégalités c'est terminé. Pour tout dire, il n'a jamais existé. Des cercles restreints, accessibles aux seuls nantis existent et existeront toujours. Mieux même, ces nantis sont souvent les pauvres d'une élite...

L'argent offre de nombreux privilèges. Cette réalité est choquante, voire immorale, mais c'est la réalité. Maintenant, ce n'est pas parce qu'une chose existe qu'il faut l'accepter. Au cynisme économique, il est toujours possible de répondre par des choix de vie idéologiques. La politique tarifaire de Walibi ne vous plait pas ? Boycottez le parc d'attractions. Vous pensez que la télévision vous plombe le cerveau avec des programmes débiles? Débranchez le téléviseur et recommencez à lire. La vision des travailleurs exploités dans les usines des pays émergents vous choque ? Achetez moins, ou plus cher, des produits fabriqués dans de bonnes conditions de travail... Mais surtout, n'attendez pas qu'un état providence pose ces choix de vie pour vous. Faute de quoi, comme à Walibi bi bi, vous serez toujours baba.

Nos partenaires