Vote obligatoire - La remise en cause ne fait pas partie des propositions du MR

25/08/16 à 11:42 - Mise à jour à 11:42

Source: Belga

(Belga) Le président du MR, Olivier Chastel, a recadré jeudi l'idée d'une fin du vote obligatoire formulée par l'ex-député Georges-Louis Bouchez. Le parti n'a pas pris position sur le sujet et cette remise en cause ne figure pas dans le projet doctrinal actuellement soumis aux membres.

Vote obligatoire - La remise en cause ne fait pas partie des propositions du MR

Vote obligatoire - La remise en cause ne fait pas partie des propositions du MR © BELGA

"Georges-Louis Bouchez le rappelle dans son interview: le MR n'a pas pris position sur la remise en cause du droit de vote obligatoire. Il lance le débat et développe dans cet article son argumentation. Son avis au sujet du droit de vote obligatoire n'est pas l'avis du MR", a déclaré M. Chastel dans un communiqué. Le président ne clôt toutefois pas le débat. Si le projet doctrinal soumis aux membres ne mentionne pas cette idée, il peut être amendé. "Un parti politique est un lieu de réflexion et de débats. C'est pour cela que Georges-Louis Bouchez a été désigné délégué général du Centre Jean Gol, notre centre d'études. Son rôle est de susciter le débat au sein du parti", a expliqué M. Chastel. Dans ce cadre, un conférence-débat aura lieu le 21 septembre au siège du parti sur la façon de mieux prendre en compte le choix du citoyen aujourd'hui. L'événement ouvrira un cycle de réflexion. "On vote de la même manière depuis 1830 alors que la Belgique a beaucoup changé", a fait remarquer M. Bouchez, interrogé par Belga. Le sujet n'est pas neuf au MR. Plusieurs mandataires ont déjà pris position en faveur de la fin de l'obligation de vote. En 2010, Charles Michel et Richard Miller ont déjà plaidé dans ce sens. Cette réforme figurait d'ailleurs dans la première mouture de projet doctrinal préparée par M. Miller mais, devant l'opposition de certains poids lourds du parti, elle a été retirée. Le congrès du MR se prononcera le 15 novembre sur le texte doctrinal qui entre-temps aura été soumis aux membres par le biais d'une plate-forme internet ouverte aux amendements. Le projet sera également discuté dans les régionales du parti. M. Miller fera le tour de celles-ci à partir du 3 septembre. (Belga)

Nos partenaires