Vote des expatriés aux régionales - Eviter que les francophones ne s'inscrivent comme électeurs du parlement flamand

26/08/16 à 17:22 - Mise à jour à 17:22

Source: Belga

(Belga) Les modalités prévues par la majorité pour le vote des expatriés aux élections régionales sont les mêmes que celles qui prévalent depuis les dernières adaptations à la loi organisant le vote des expatriés pour les fédérales: les votes seront ajoutés dans le canton de la dernière commune de résidence en Belgique. "Cela permet d'éviter que les francophones s'inscrivent comme électeurs aux élections du parlement flamand", a clarifié dans un communiqué le vice-premier ministre CD&V Kris Peeters.

En 2003, 2007 et 2010, les expatriés avaient pu choisir la commune à laquelle ils souhaitaient rattacher leurs votes. Cette situation était susceptible d'influencer les équilibres lingustiques dans l'arrondissement de Bruxelles-Hal-Vilvorde qui n'avait, à l'époque, pas encore été scindé. Les modalités avaient donc été revues de sorte que les critères soient "objectifs". Pour les élections régionales, les mêmes critères objectifs de dernière résidence ont été retenus. Dans les faits, les modalités retenues sont: la commune belge où l'électeur expatrié a été inscrit en dernier lieu dans les registres de la population. S'il n'était pas inscrit en Belgique: la commune belge de naissance. S'il est né à l'étranger: la commune belge où un des parents est inscrit ou était inscrit en dernier lieu dans les registres de population. Enfin, à défaut, une commune belge où est inscrit ou a été inscrit un parent jusqu'au troisième degré de parenté. Le ministre-président flamand Geert Bourgeois a accueilli avec satisfaction l'ouverture prochaine du droit de vote des expatriés aux élections régionales. Il a également dit vouloir se pencher sur les possibilités de surmonter l'"écueil démocratique" voulant que la Flandre - comme les autres Régions - ne dispose pas de la compétence de régler elle-même cette matière qui la regarde. (Belga)

Nos partenaires