Visart de Bocarmé chez Milquet : un transfert qui pose problème ?

26/12/11 à 08:50 - Mise à jour à 08:50

Source: Le Vif

L'arrivée prochaine du procureur général de Liège Cédric Visart de Bocarmé au cabinet de la ministre de l'Intérieur Joëlle Milquet (cdH) s'est faite en contradiction avec une recommandation du Conseil supérieur de la Justice (CSJ), relève la DH/Les Sports. Mais Joëlle Milquet n'est pas du même avis.

Visart de Bocarmé chez Milquet : un transfert qui pose problème ?

© Image Globe

Cette recommandation figure dans un rapport du CSJ sur l'enquête dans l'affaire Fortis. Le CSJ en appelle à une modification du code judiciaire pour interdire le détachement de membres du ministère public auprès de "cellules stratégiques" (les cabinets ministériels) ou de départements ministériels autres que ceux de la Justice.

Deux propositions de loi, déposées à la Chambre et au Sénat, reprennent cette recommandation.

Le détachement de Visart de Bocarmé ne pose "aucun souci", selon Milquet

Le détachement du procureur général de Liège Cédric Visart de Bocarmé au cabinet de la ministre de l'Intérieur Joëlle Milquet ne pose "aucun souci", a affirmé cette dernière à l'Agence BELGA, en réaction à un article de la Dernière heure faisant état d'une recommandation problématique du Conseil supérieur de la Justice.

Celui-ci a préconisé en effet une modification du code judiciaire pour interdire le détachement de membres du ministère public auprès de "cellules stratégiques" (les cabinets ministériels) ou de départements ministériels autres que ceux de la Justice.

Selon Mme Milquet, il s'agit d'"une simple recommandation" du CSJ. "Il n'y absolument aucun cadre légal qui empêche le détachement", a-t-elle dit. Au contraire, "ne pas le faire serait presque une faute", a-t-elle ajouté, en référence aux compétences d'un membre du Parquet qui pourront être utilement mises à profit au SPF Intérieur.

Mme Milquet souligne en outre avoir eu l'autorisation de la ministre de la Justice, Annemie Turtelboom, pour le détachement de M. Visart de Bocarmé.

"C'est une polémique qui n'existe pas, et qui s'explique sans doute par l'absence d'actualité", conclut-elle.

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires