Vingt-huit festivaliers ont été injustement écartés de Tomorrowland

24/11/17 à 20:45 - Mise à jour à 20:47

Source: Belga

(Belga) Vingt-huit des 33 festivaliers à qui la police a refusé l'entrée à Tomorrowland cet été ont été écartés de l'événement injustement, ressort-il d'un rapport du Comité P dont VTM Nieuws a pu prendre connaissance ce vendredi. Les organisateurs du festival qui se tient chaque année à Boom (province d'Anvers) ne souhaitent pas réagir, ont-ils précisé à Belga, car ils n'ont pas été impliqués dans les screenings, effectués par la seule police fédérale.

De son côté, la police fédérale ne désire pas réagir non plus car elle n'a pas encore pu étudier le rapport du Comité P, le comité permanent de contrôle des services de police. L'été dernier, tous les festivaliers de Tomorrowland ont subi un "screening préventif" de la police fédérale. Les critères étaient les suivants: lien avec un trafic de drogues, avoir reçu un PV pour coups et blessures ou être connu pour radicalisme. Sur cette base, 33 personnes ont été refusées. Mais, d'après le rapport, la décision était injuste pour 28 d'entre elles. Juste avant le début du festival, trois personnes avaient saisi le juge des référés et avaient finalement pu accéder à l'événement musical. Le rapport du Comité P montre aussi que seules 29.186 personnes ont été contrôlées sur un total de quelque 360.000 festivaliers. Les screenings "laissent à désirer", conclut l'organisme, qui souhaite qu'une nouvelle méthode de screening soit élaborée par les Affaires intérieures et la police. Jan Jambon, le ministre de l'Intérieur, maintient son point de vue selon lequel les screenings, quoique perfectibles, étaient nécessaires. Mais il est d'accord avec le Comité P pour mettre au point une nouvelle procédure. (Belga)

Nos partenaires