Victoire de Donald Trump - Trump invite May à lui rendre visite "aussi vite que possible"

10/11/16 à 18:45 - Mise à jour à 18:47

Source: Belga

(Belga) Le président élu américain Donald Trump a invité jeudi la Première ministre britannique Theresa May à lui rendre visite "aussi vite que possible", lors de leur toute première conversation téléphonique, qui intervient deux jours après la scrutin présidentiel, a annoncé Downing Street.

Victoire de Donald Trump - Trump invite May à lui rendre visite "aussi vite que possible"

Victoire de Donald Trump - Trump invite May à lui rendre visite "aussi vite que possible" © BELGA

Mme May a parlé à M. Trump "pour le féliciter de sa campagne durement menée et de sa victoire", ont indiqué les services de l'exécutif britannique. Tous deux sont "tombés d'accord sur le fait que la relation entre les Etats-Unis et le Royaume-Uni était très importante et très spéciale", et sur la nécessité de la poursuivre. Mme May a insisté sur les "valeurs communes" qui unissaient les deux pays et noté "l'engagement du président élu Trump, dans son discours de victoire, à rassembler le peuple américain". La dirigeante conservatrice, a ajouté Downing Street, "a souligné son souhait de renforcer le commerce et les investissements bilatéraux avec les Etats-Unis", alors que le Royaume-Uni est sur la route du Brexit et devra négocier de nouveaux accords commerciaux pour remplacer ceux qui tombent sous la coupe de Bruxelles. M. Trump, dont la mère est née en Ecosse et qui y possède deux golfs, a assuré que le Royaume-Uni était "un endroit très, très particulier pour (lui)" et les Etats-Unis. Au terme de leur conversation, il a "invité la Première ministre à lui rendre visite aussi vite que possible". Mme May avait félicité mercredi Donald Trump pour son élection, mais l'absence de contacts directs entre la Première ministre et le président élu, jusqu'à cet entretien téléphonique, avait suscité des interrogations dans la presse britannique. "Mme May et le reste du gouvernement devraient être profondément inquiets du fait que le prochain dirigeant du pays le plus puissant au monde n'ait pas pris sur lui de prendre contact", écrivait le journal conservateur The Daily Telegraph jeudi après-midi. Selon le ministre des Finances britannique Philip Hammond, ce délai vient du fait que tous deux n'ont pas de sujets "urgents" à discuter à ce stade. Donald Trump avait fait l'objet de vives critiques au Royaume-Uni au cours de la campagne électorale, notamment après qu'il eut proposé d'interdire temporairement le territoire américain aux musulmans. (Belga)

Nos partenaires