Victoire de Donald Trump - Éric Van Rompuy (CD&V) dénonce le populisme de la N-VA

13/11/16 à 16:51 - Mise à jour à 16:53

Source: Belga

(Belga) L'élection de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis a fourni dimanche au député CD&V Éric Van Rompuy l'occasion de publier une diatribe dénonçant un populisme selon lui persistant dans l'attitude de N-VA.

Victoire de Donald Trump - Éric Van Rompuy (CD&V) dénonce le populisme de la N-VA

Victoire de Donald Trump - Éric Van Rompuy (CD&V) dénonce le populisme de la N-VA © BELGA

"En 2014, la N-VA a été le grand vainqueur des élections sur base d'un programme dirigé contre les autres (les francophones, les syndicats, les étrangers)", écrit M. Van Rompuy sur son site internet. "Elle avait aussi promis le Grand changement en 2014. Le bilan après deux ans laisse à réfléchir, mais je suis frappé de constater que dans chaque dossier, la N-VA essaie de porter un coup populiste". A ses yeux, même si la N-VA "sait qu'elle ne pourra réaliser en 2019 sa promesse de confédéralisme", son président Bart De Wever essaie dans chaque interview de "maintenir la tension avec les Wallons". Il tient aussi un "double langage" en matière d'asile et de migration. En matière budgétaire, la promesse de la N-VA de réduire les dépenses publiques ne s'est traduite que par une réduction de ces dépenses d'1% du PIB en deux ans, dont la moitié en raison de la baisse des taux. Le déficit budgétaire reste aussi élevé que sous le gouvernement Di Rupo. "Aucun changement, donc". Éric Van Rompuy s'en prend au ministre des Finances Johan Van Overtveldt (N-VA), accusé d'avoir sous-estimé les recettes fiscales. Et alors que le taxshift reste impayé à hauteur de plusieurs milliards d'euros, c'est avec 9 milliards d'euros d'économies à aller rechercher pour atteindre l'équilibre en 2018 que le ministre envisage en 2017 une baisse de l'impôt des sociétés de 2 milliards d'euros, critique le député, dont le parti est pourtant associé à la N-VA aux gouvernements flamand et fédéral. "La discipline budgétaire est manifestement le moindre des soucis de la N-VA, par rapport à ses promesses fiscales. Les charges sont reportées à plus tard. Typique des populistes". (Belga)

Nos partenaires