Veviba: un impact limité sur la vente de viande dans les magasins

12/03/18 à 14:47 - Mise à jour à 13/03/18 à 09:28

Source: Belga

Les magasins Delhaize et Colruyt, qui ont cessé leur collaboration avec le groupe Verbist à la suite du scandale sanitaire frappant l'abattoir Veviba à Bastogne, n'ont observé qu'un impact relativement limité sur la vente de viande ces derniers jours, ont-il rapporté lundi. La chaîne Carrefour ne se fournissait pas auprès de Veviba et ne constate aucune tendance à la baisse.

Veviba: un impact limité sur la vente de viande dans les magasins

© Getty Images/iStockphoto

Veviba, filiale du leader du marché pour la transformation de la viande Verbist, a perdu ses agréments la semaine dernière pour un atelier de découpe et un surgélateur industriel situés à Bastogne. Une perquisition a révélé une falsification de renseignements sur la date de congélation de la viande et la non-conformité de plus de 50% des produits contrôlés.

Delhaize a mis un terme à sa collaboration avec l'entièreté du groupe tandis que Colruyt a suspendu sa coopération.

Ces événements n'ont cependant eu qu'un impact limité sur les ventes de viande ces derniers jours. "Nous avons enregistré une petite baisse de la vente de viande de boeuf jeudi et vendredi, l'impact était déjà moins important samedi", détaille Roel Dekelver, porte-parole de Delhaize. "C'est normal que les consommateurs s'inquiètent des informations lues dans la presse mais ils ont aussi pu constater que Delhaize avait pris des mesures immédiates en retirant les produits Verbist de ses magasins." Le groupe a notamment informé ses collaborateurs pour pouvoir répondre aux questions des clients et installé des affiches dans ses magasins pour expliquer la situation.

Colruyt observe également un impact limité sur ses ventes, notamment parce qu'il dispose de sa propre entreprise de transformation de viande et travaille avec d'autres fournisseurs.

Le groupe Carrefour, lui, ne collaborait pas avec Veviba et se félicite d'échapper aux conséquences du scandale sanitaire. "On ne constate aucune tendance à la baisse", confirme son porte-parole Baptiste van Outryve. "Nous contrôlons toute la chaîne et nous avons pu clairement expliquer aux clients que notre filière n'est pas concernée. Les contrôles que nous menons ont pu éviter ce type de problème."

Nos partenaires