Veviba: le cdH veut impliquer les éleveurs à travers des coopératives

12/03/18 à 14:50 - Mise à jour à 14:52

Source: Belga

(Belga) Le cdH a réclamé lundi une implication des éleveurs et des producteurs dans la gestion des abattoirs et salles de découpe tels que Veviba, ainsi qu'un audit complet sur l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (AFSCA), dont le modèle - qui fait la part belle à l'auto-contrôle par l'industrie - "a une nouvelle fois fait la preuve de son inefficacité".

"L'outil (l'abattoir, les ateliers de découpe) doit appartenir en partie au moins aux éleveurs, producteurs. A travers une coopérative, ces acteurs sont la meilleure garantie de la qualité pour le consommateur, alors qu'ils en sont dépossédés aujourd'hui", a affirmé le président du cdH, Benoît Lutgen, à l'issue d'un bureau du parti à Namur. Il souhaite ainsi un rapport de force plus équilibré entre la grande distribution et le monde de l'élevage, au bénéfice des circuits courts. A ses yeux, "le modèle Veviba, c'est fini". Les critiques des centristes se portent aussi sur l'AFSCA, dont ils exigent une nouvelle fois un audit complet vis-à-vis des législations belges et européennes, "comme nous l'avions déjà demandé en novembre à la suite de l'affaire Fipronil". Le cdH demande de cibler davantage les objectifs de contrôle de l'AFSCA sur la grande industrie alimentaire, alors que les petits producteurs travaillant en circuits courts font face à trop de tracasseries de la part de l'agence fédérale. (Belga)

Nos partenaires