Vervoort privilégie l'Olivier mais pointe aussi des convergences avec le FDF

08/05/14 à 08:49 - Mise à jour à 08:49

Source: Le Vif

Le ministre-président Rudi Vervoort privilégie la reconduction de l'Olivier à Bruxelles, si l'électeur le permet. La tête de liste socialiste à la Région pointe également des convergences avec les FDF sur le plan socio-économique. En revanche, le MR n'a pas les faveurs de Rudi Vervoort.

Vervoort privilégie l'Olivier mais pointe aussi des convergences avec le FDF

© Image Globe

Le ministre-président fait connaître son ambition pour Bruxelles à l'occasion de la Fête de l'Iris. Il s'exprime dans plusieurs quotidiens et était l'invité de Bel-RTL jeudi.

"Bien sûr", le PS n'invitera pas le MR à la table des négociations s'il a la main et qu'une autre coalition est mathématiquement possible, indique Rudi Vervoort dans Le Soir.

"Evidemment", l'Olivier doit être la coalition privilégiée "mais je ne vais pas exclure le FDF, s'il fait un bon score", précise-t-il.

Certains évoquent la possibilité d'une coalition PS-cdH-FDF à Bruxelles. Rudi Vervoort ne commente pas cette hypothèse. "J'ai cité l'Olivier mais il y aussi le FDF avec lequel il y a des convergences sur le plan socio-économique", souligne-t-il sur Bel-RTL. "On ne doit certainement pas oublier le FDF dans les futurs noms de partenaires possibles", confirme-t-il dans l'Echo.

Dans Le Soir, il observe que "le PTB nuit, à Bruxelles, proportionnellement davantage à Ecolo qu'au PS" et que dans les rangs des Verts "certains ont le moral dans les chaussettes".
Rudi Vervoort indique que sa réflexion est le fruit de l'analyse des programmes. Et à cet égard, "le MR a toujours une vision clivée de la ville", dit-il dans Le Soir.

Pour le ministre-président, il faut investir dans la formation ou la rénovation, dans les quartiers difficiles. Dans Métro, il dit exiger que la prochaine déclaration de politique régionale contienne un "volet communautaire" car lors de la législature précédente on n'a pas pris suffisamment rapidement la mesure de l'évolution démographique et ses effets sur la capacité scolaire dans la capitale.

En savoir plus sur:

Nos partenaires