Vers une police "en affaires courantes" ?

28/01/12 à 15:55 - Mise à jour à 15:55

Source: Le Vif

Deux plaintes bloquent la nomination de Catherine De Bolle au poste de commissaire général de la police fédérale. Nomination qui pourrait bien être annulée... au pire moment, selon le syndicat SNPS.

Vers une police "en affaires courantes" ?

© Image Globe

La nomination de Catherine De Bolle au poste de commissaire général de la police fédérale a été reportée en raison de plaintes introduites par deux concurrents à propos de l'examen policier, indiquent samedi De Standaard et Het Nieuwsblad. Selon les deux quotidiens, il est fort probable que le conseil d'Etat annule la nomination.

Les plaintes ont été introduites par Jean-Marie Van Branteghem (directeur général de la police fédérale) et Michel Brasseur (inspection générale), tous deux éliminés au premier tour. L'auditeur du conseil d'Etat a jugé les plaintes fondées, "et le conseil d'Etat suit pratiquement toujours ces avis", estiment les journaux.

Report de la nomination du nouveau commissaire général : "drame" ou "normal" ?

Joëlle Milquet, ministre (cdH) des Affaires intérieures, a qualifié de "procédure normale" le report de la nomination.

Gert Cockx (du syndicat policier SNPS) parle, lui, d'un "drame" : "Nous risquons de nous retrouver dans une police en affaires courantes alors que nous avons justement besoin, maintenant, d'une nouvelle dynamique."

Paul Van Thielen reste pour l'instant le chef faisant fonction de la police fédérale. Catherine De Bolle aurait été la première femme commissaire général de la police.

LeVif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires