Vers un Benelux sans roaming, alors que l'Europe s'enlise

12/06/15 à 18:03 - Mise à jour à 18:02

Source: Belga

Le parlement du Benelux a approuvé vendredi à l'unanimité une recommandation qui demande aux gouvernements belge, néerlandais et luxembourgeois de supprimer les frais d'itinérance ou "roaming" entre les trois pays.

Vers un Benelux sans roaming, alors que l'Europe s'enlise

© iStock

Les parlementaires du Benelux entendent que l'union des trois pays fasse oeuvre de pionnier dans ce domaine. Réunis vendredi à Bruxelles, ils demandent instamment aux trois gouvernements de "mener la concertation nécessaire pour mettre un terme aux frais d'itinérance en imposant aux opérateurs la suppression de tous les frais d'itinérance entre les trois pays".

En attendant, ils demandent que l'accord conclu au mois d'avril entre les autorités de régulation belges et luxembourgeoises, qui permet d'utiliser un numéro belge sur une carte sim luxembourgeoise et vice versa, soit étendu aux Pays Bas. Ils demandent également que les trois gouvernements entament un projet pilote de zone Benelux de télécommunication unique.

Le vote de cette recommandation a eu lieu alors que le dossier s'enlise au niveau européen.

Une nouvelle réunion des ministres des Télécoms des 28 n'a pas permis d'avancer vendredi dans la suppression des frais d'itinérance téléphonique dans l'espace européen. La présidence lettone du Conseil européen refera une tentative la semaine prochaine. Si elle échoue, le dossier sera confié à la présidence luxembourgeoise qui débute le mois prochain.

Le ministre belge des Télécommunications, Alexander De Croo, n'a pas caché son désapointement devant ce nouvel échec.

"La suppression des frais d'itinérance est un des piliers du marché numérique unifié en Europe. Cela allégera la facture gsm de ceux qui voyagent en Europe, tout en boostant l'innovation. Si nous voulons miser sur l'innovation, le progrès numérique et la croissance en Europe, nous devons cesser de construire autour de chaque pays un 'mur de coûts' pour les données mobiles", a-t-il souligné dans un communiqué.

En savoir plus sur:

Nos partenaires