Ventes d'armes à Ryad - La Wallonie doit être pionnière pour porter la question au plan européen

11/01/16 à 09:07 - Mise à jour à 09:07

Source: Belga

(Belga) Le président du cdH, Benoît Lutgen, est d'avis que la question des exportations d'armes, à destination de l'Arabie saoudite notamment, doit être portée au niveau européen, a-t-il évoqué lundi matin dans l'émission 'Matin Première', sur la RTBF.

Ventes d'armes à Ryad - La Wallonie doit être pionnière pour porter la question au plan européen

Ventes d'armes à Ryad - La Wallonie doit être pionnière pour porter la question au plan européen © BELGA

Interrogé sur l'exportation d'armes wallonnes, produites par la FN Herstal, vers l'Arabie saoudite, M. Lutgen a jugé le dossier "interpellant" et recommandé qu'il soit porté au niveau européen. La Wallonie peut être "pionnière pour porter ce débat-là", a encore estimé le patron du cdH. Son parti va donc demander que cette question des exportations d'armes soit portée sur le plan européen "par rapport à l'Arabie saoudite, mais pas que, car il y a d'autres pays qui peuvent poser problème", a annoncé le patron de la formation humaniste. Il a en outre décrété "insupportable" que la Flandre "vienne donner des leçons en la matière alors qu'elle exporte aussi toutes une série de composants." Le Bastognard s'oppose par ailleurs à la privatisation de la FN, une option qui n'est "pas à l'ordre du jour" pour l'humaniste. "C'est un faux débat, on ne va pas régler le problème de l'exportation d'armes via la privatisation". Dans un autre registre, le patron du cdH a estimé que les citoyens ruraux étaient les grands perdants de la politique fédérale, au travers d'une série de mesures comme les coupes dans la SNCB. Il propose en outre une meilleure couverture mobile et de télécommunications sur l'ensemble du territoire et par tous les opérateurs. En fin d'interview, M. Lutgen a encore assuré que si la culture et l'enseignement devaient être régionalisée à l'avenir, "ce sera sans le cdH". Cette piste a été évoquée à long terme par le ministre président wallon Paul Magnette (PS). "C'est une erreur de faire ce type de déclaration", selon M. Lutgen qui estime qu'il s'agit là d'une "mauvaise idée car on doit garder le lien entre les francophones, entre la Wallonie et Bruxelles." (Belga)

Nos partenaires