Ventes d'armes à Riyad: à la place de Paul Magnette, Geert Bourgeois n'octroierait plus de licences

05/01/16 à 09:33 - Mise à jour à 09:33

Source: Belga

(Belga) "Je n'ai pas à me mettre à la place de Paul Magnette (le ministre-président wallon, ndlr), mais en ce moment, je n'exporterais pas d'armes de la FN Herstal vers l'Arabie saoudite", a lancé mardi sur Radio 1 (VRT) le ministre-président flamand Geert Bourgeois, rejetant toutefois l'idée d'une interdiction généralisée.

M. Bourgeois n'a reçu en 2015 aucune demande d'exportation d'armes vers l'Arabie saoudite. En 2014, une demande pour des véhicules blindés a essuyé un refus, au contraire d'une commande de combinaisons contre les attaques chimiques, a détaillé le dirigeant N-VA. Les circonstances actuelles - le conflit au Yémen, les récentes exécutions sur le sol saoudien - changent la donne, selon Geert Bourgeois. Si à l'heure actuelle une demande d'exportation vers l'Arabie saoudite lui était soumise, elle serait examinée de manière critique, mais "il est très peu probable qu'elle aboutirait à une autorisation", a-t-il assuré. Le chef de l'exécutif flamand rejette l'idée d'une interdiction généralisée des exportations d'armes vers l'Arabie saoudite, se retranchant derrière l'analyse au cas par cas, à l'instar de M. Magnette. (Belga)

Nos partenaires