Venezuela: Maduro nomme ministre un général accusé de narcotrafic par les Etats-Unis

03/08/16 à 05:47 - Mise à jour à 05:47

Source: Belga

(Belga) Le président vénézuélien Nicolas Maduro, bête noire de Washington, a nommé mardi à la tête du ministère de l'Intérieur un général inculpé la veille par la justice américaine d'implication dans un réseau de trafic de drogue vers les Etats-Unis.

Venezuela: Maduro nomme ministre un général accusé de narcotrafic par les Etats-Unis

Venezuela: Maduro nomme ministre un général accusé de narcotrafic par les Etats-Unis © BELGA

"J'ai nommé le général Nestor Reverol Torres nouveau ministre de l'Intérieur, de la Justice et de la Paix", a déclaré M. Maduro lors d'une allocution dans un théâtre de Caracas. Le haut gradé a déjà occupé les mêmes fonctions par le passé et, à en croire le chef de l'Etat, à cette époque "il a battu le record du nombre d'arrestations de narcotrafiquants". Or, lundi, le général, ancien responsable de la garde nationale vénézuélienne et ex-directeur général de l'agence anti-drogue du pays sud-américain, a été inculpé in absentia par la justice américaine de participation à un réseau de narcotrafic. Selon l'acte d'inculpation transmis à l'AFP, M. Reverol Torres et un autre responsable vénézuélien sont accusés d'avoir reçu de l'argent pour aider des trafiquants de drogue entre janvier 2008 et décembre 2010 au moins. Les deux anciens responsables sont également soupçonnés d'avoir stoppé ou modifié des enquêtes afin de permettre à des convois de quitter le Venezuela sans encombre, ou encore d'avoir facilité la libération de personnes détenues pour trafic de drogue. L'aide apportée par les deux anciens responsables a facilité l'acheminement vers les Etats-Unis de plusieurs tonnes de cocaïne, selon le document. Mais en annonçant sa nomination, Nicolas Maduro a farouchement défendu le général Reverol auquel "la DEA (agence antidrogue américaine, NDLR) et toutes les mafias du narcotrafic américaines veulent faire payer" sa lutte contre le trafic de drogue. Selon les autorités américaines, une grande partie de la drogue produite en Colombie transite par le Venezuela avant de rejoindre les Etats-Unis. (Belga)

Nos partenaires