Vande Lanotte retrouve les présidents flamands lundi

06/12/10 à 07:52 - Mise à jour à 07:52

Source: Le Vif

Le conciliateur fédéral Johan Vande Lanotte retrouvera lundi les présidents des 4 partis flamands participant aux négociations communautaires. La rencontre aura lieu à partir de 15 heures au Sénat.

Vande Lanotte retrouve les présidents flamands lundi

© Belga

M. Vande Lanotte terminera d'abord lundi avec Wouter Van Besien (Groen! ) son tour de table avec tous les présidents de partis participant. Il avait ainsi vu séparément mercredi, jeudi et vendredi passés Elio Di Rupo (PS), Caroline Gennez (sp.a), Bart De Wever (N-VA), Wouter Beke (CD&V), Joëlle Milquet (cdH) et Jean-Michel Javaux (Ecolo).

Lundi matin, les "techniciens" des différents partis se retrouveront également pour examiner les amendements techniques qui ne concernent pas la loi de financement. Ceux qui la concernent ont déjà été étudiés vendredi dernier, tout comme une note du conciliateur dans laquelle la technique de l'autonomie fiscale -avec instauration d'un crédit d'impôts- a été commentée.

La N-VA, et dans une moindre mesure le CD&V, n'ont guère manifesté d'enthousiasme à cette occasion. Toutefois, le président de la N-VA Bart De Wever a fait savoir dimanche qu'il est trop tôt pour en conclure que son parti a d'ores et déjà décidé de dire non à la proposition. Il attend la réunion de lundi avec les autres présidents pour se prononcer.

On ignorait dimanche soir quant aura lieu la rencontre de Johan Vande Lanotte avec les partis francophones. Elle sera vraisemblablement précédée de plusieurs réunions avec les partis flamands mais il est certain qu'elle aura lieu, a-t-on appris dimanche.

La balle est dans le camp flamand Selon le ministre Paul Magnette (PS), la balle est dans le camp flamand. "Le problème, vous l'aurez remarqué, et quand même depuis quelques temps, il ne se situe plus du côté francophone, il ne se situe même plus entre francophones et Flamands, c'est un problème qui est devenu un problème intra-Flamand", a indiqué lundi Paul Magnette sur La Première (RTBF).

Parmi les partis flamands, on sent la volonté du sp.a et de Groen! d'aller de l'avant. Dans l'entourage de la N-VA, on laissait entendre vendredi que la dernière proposition de Johan Vande Lanotte ne satisfaisait toujours pas. La N-VA souhaite une véritable responsabilisation des Régions.

La note de compromis prévoit une marge de manoeuvre fiscale plus importante pour les Régions mais le fédéral garderait la main. Dimanche, le président de la N-VA, Bart De Wever a cependant indiqué qu'il n'avait pas dit non à la proposition. Celle-ci est très complexe et appelle de nombreux calculs pour en vérifier tous les tenants et aboutissants. On attend de voir comment la N-VA se positionnera lundi après-midi.

Au CD&V, pas grand chose ne filtre. On a le sentiment que les chrétiens-démocrates flamands attendent de savoir comment se positionnera la N-VA. Lundi, dans le quotidien Le Soir, le premier ministre insiste sur la nécessité de voir le fédéral suffisamment financé, notamment pour alimenter la Sécurité sociale.Yves Leterme dit aussi que son parti ne montera pas dans un gouvernement sans la N-VA. Ce parti a gagné les élections et doit faire partie de la prochaine équipe gouvernementale, a dit le premier ministre. Samedi, le président du FDF Olivier Maingain avait appelé à la constitution d'un gouvernement socio-économique avec le MR mais sans la N-VA.

En ce qui concerne la loi de financement, c'est donc "principalement la N-VA" qui est attendue après les "propositions mixtes", la "synthèse" opérée par Johan Vande Lanotte, a analysé lundi Paul Magnette.

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires