Vande Lanotte accuse la ministre Marghem de mentir, dans une lettre à la Commission

09/03/16 à 11:33 - Mise à jour à 11:33

Source: Belga

(Belga) Le député sp.a Johan Vande Lanotte a écrit à la commissaire européenne Margrethe Vestager au sujet de la prolongation de Doel 1 et Doel 2 et de la sécurité d'approvisionnement en énergie du pays. Il reproche à la ministre de l'Energie Marie-Christine Marghem un positionnement unilatéral et même d'avoir menti à la même commissaire en ayant agité un risque de pénurie d'électricité au mois de janvier, écrit mercredi le quotidien De Standaard.

Vande Lanotte accuse la ministre Marghem de mentir, dans une lettre à la Commission

Vande Lanotte accuse la ministre Marghem de mentir, dans une lettre à la Commission © BELGA

La commissaire a interrogé la ministre au sujet de la prolongation de la durée de vie des plus anciens réacteurs. La manière dont la ministre a rassuré la commissaire n'a pas plu à l'opposition et le député Johan Vande Lanotte vient lui-même de lui écrire afin de "compléter" l'information. "La façon dont use la ministre pour rapporter de manière continue des chiffres sur la sécurité d'approvisionnement d'une manière incorrecte et inadéquate, c'est du jamais vu en ce qui me concerne", indique le député sp.a qui dénonce une "présentation incomplète et erronée des faits". Il dénonce particulièrement le choix opéré par la ministre de se référer à des études datant de 2007 mais d'ignorer l'étude la plus récente d'Elia selon laquelle la sécurité d'approvisionnement reste parfaitement garantie en cas de fermeture de Doel 1 et Doel 2. "Sortir du placard des rapports d'il y a dix ans tout en oubliant le plus récent, cela va très loin. Cela s'appelle du mensonge", fustige M. Vande Lanotte. Ce à quoi nous assistons, c'est à l'attitude d'"une ministre qui transmet de fausses informations à la Commission européenne", a-t-il conclu sur ce point. Par ailleurs, le député accuse la ministre d'avoir tenté de piéger la Commission européenne à propos de la sécurité d'approvisionnement en janvier. D'après la ministre, l'approvisionnement n'était pas garanti les 21, 22 et 23 janvier et l'importation d'électricité était à son maximum. Pour Johan Vande Lanotte, cela est faux. "Dire que les capacités d'importation étaient quasiment à leur maximum est une présentation erronée de la réalité. De plus, lors des pics observés durant ces jours, on n'a jamais dépassé les 75 pour cent de la capacité disponible". (Belga)

Nos partenaires