Vandalisme : onze interpellations durant la nuit à Charleroi, pas de couvre-feu

05/04/11 à 12:28 - Mise à jour à 12:28

Source: Le Vif

Six voitures et un bulldozer qui se trouvait sur un chantier ont été incendiés durant la nuit de lundi à mardi, dans plusieurs communes de l'entité de Charleroi, confirme-t-on mardi de source policière. Onze interpellations ont été opérées.

Vandalisme : onze interpellations durant la nuit à Charleroi, pas de couvre-feu

© BELGA - CHRISTOPHE VANDERCAM

Si la nuit de dimanche à lundi avait été calme, la nuit suivante a donné lieu à de nouveaux incidents, qui se sont principalement concentrés sur Gilly, où quatre voitures et un bulldozer ont été incendiés par des inconnus. Deux autres voitures ont été incendiées le long de la chaussée de Charleroi, à Montignies-sur-Sambre. Des pneus ont également été incendiés.

La police locale avait bénéficié des renforts de la police fédérale, avec un total de quarante hommes sur le terrain. Une autopompe a également circulé dans les rues, mais sans être utilisée. Les incendies se sont succédé de 23 heures à 4 heures du matin. Ils ont donné lieu à onze privations de liberté.

Tout indique que ces troubles sont la conséquence du décès, après son interpellation par la police, d'un jeune toxicomane, vendredi matin à Gilly. L'annonce du décès avait provoqué des échauffourées, à l'origine desquelles se trouvaient des jeunes venus de Bruxelles. L'autopsie du jeune homme a conclu à un décès dû à des problèmes cardiaques, sans lien avec la contrainte utilisée pour l'interpeller, a précisé dimanche le procureur du Roi de Charleroi, Christian De Valkeneer, à l'agence Belga.

Une réunion était en cours dans la matinée de mardi, entre le bourgmestre Jean-Jacques Viseur et le commissaire en chef de la zone de police locale, Philippe Stratsaert.

"Pas de couvre-feu mais une tolérance double zéro"

Il n'y aura pas de couvre-feu, mais bien "une tolérance double zéro", ont annoncé les autorités judiciaires, mardi, à Charleroi, au lendemain d'une nouvelle nuit de troubles à Gilly et quelques heures après la nouvelle interpellation d'un toxicomane armé d'un couteau et victime d'un malaise cardiaque.

Le bourgmestre de Charleroi, Jean-Jacques Viseur, ne prévoit pas l'instauration d'un couvre-feu et ce afin d'éviter toute forme de provocation. Les contrôles vont être maintenus avec les mêmes effectifs que les jours précédents, venus de la police locale et de la réserve fédérale, avec une autopompe à leur disposition.



Levif.be avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires