Va-t-il bientôt être interdit de fumer sur la plage ?

04/05/16 à 11:13 - Mise à jour à 11:16

Source: De Standaard

Se retrouver avec un vieux mégot coincé entre les orteils peut en dégoûter plus d'un. C'est surtout une importante source de pollution. Pour lutter contre ce fléau, les bourgmestres de la côte envisagent d'interdire de fumer sur les plages belges.

Va-t-il bientôt être interdit de fumer sur la plage ?

© Belga

La fronde vient de Bredene et de son bourgmestre Steve Vandenberghe (SP.A). "Je veux sensibiliser les touristes et les habitants. Enterrer les mégots sous le sable est tout sauf une bonne idée" dit-il dans De Standaard. Les mégots de cigarettes représentent les deuxièmes détritus les plus présents sur le littoral belge. En sachant qu'il y a 50 kilos de détritus par km de plage, parfois plus en été, cela donne une idée de l'ampleur.

Le mégot, une véritable plaie

On estime que, dans le monde, 72 milliards de mégots (845 000 tonnes), sont disséminés chaque année dans la nature. Problème, ils ne sont pas biodégradables et ont un impact non négligeable sur la nature puisque leur matière première se dilue à travers le temps. Surtout qu'il met entre un et trois ans à se décomposer.Comme ces filtres ont absorbé une partie des 4000 substances chimiques que l'on retrouve dans une cigarette, ils sont une source non négligeable d'empoisonnement de la nature. On estime qu'un mégot peut polluer 500 litres d'eau, la rendant impropre à la consommation.

Cette interdiction est déjà d'application sur certaines plages françaises. Elle pourrait donc s'installer sur nos côtes, même si tous les bourgmestres ne se montrent pas enthousiastes par l'initiative.

L'un des principaux problèmes est que cette interdiction est très difficile à contrôler et donc à sanctionner. Par ailleurs, la décision risque de ne pas être prise uniformément puisqu'aucune consigne d'interdiction n'est donnée au niveau fédéral. On pourrait donc se retrouver avec des plages fumeurs et d'autres non-fumeurs. Les bourgmestres ont prévu de se voir le 11 mai.

En savoir plus sur:

Nos partenaires