USA: un syndicat de police s'excuse "des injustices historiques" envers les Noirs

18/10/16 à 21:56 - Mise à jour à 21:58

Source: Belga

(Belga) Le président de l'Association internationale des directeurs de police (IAPC) s'est excusé pour les "injustices" et les "mauvais traitements historiques" de la police envers les Noirs, qui ont généré selon lui un manque de confiance néfaste entre les forces de l'ordre et les communautés.

Lors de l'assemblée annuelle du syndicat de police à San Diego lundi, Terrence Cunningham, président de l'IAPC, souligne que "les temps sont difficiles pour la police" car "les événements des dernières années ont amené beaucoup de gens à mettre en question les actions de nos agents et ont tragiquement nui à la confiance de l'opinion dans les forces de police". Si "au cours des années des milliers de policiers ont donné leur vie" pour servir leurs communautés, "les forces de l'ordre, à cause de lois fédérales ou locales, ont parfois incarné l'oppression pour trop de citoyens". "Par le passé, des lois ont exigé des agents de polices de (...) pratiquer la discrimination, ou de nier des droits civiques de base à trop d'Américains", ajoute-t-il, allusion au passé esclavagiste des Etats-Unis puis à la ségrégation raciale institutionnelle qui n'a été abolie qu'en 1964 par le Civil Rights Act (Loi sur les droits civiques). Pour tenter de réparer la perte de confiance entre police et communautés, le président de l'IACP estime que son organisation et les forces de l'ordre en général doivent "reconnaître et s'excuser (...) du rôle que notre profession a joué dans les mauvais traitements historiques envers les communautés de couleur". Ces dernières années, la police a été accusée d'utilisation abusive de la force, particulièrement à l'encontre des minorités, après la mort de nombreux Noirs, souvent sans armes, tués par des policiers. Les morts de Michael Brown à Ferguson (Missouri, centre) en 2014, Freddie Gray à Baltimore en 2015, Keith Scott à Charlotte (est) le mois dernier ont déclenché des manifestations massives parfois émaillées de violences. En Californie ces dernières semaines, la police a abattu un homme qui tenait une cigarette électronique et qu'elle avait confondue avec une arme. Par ailleurs, des agents de police ont été notamment tués ces derniers mois à Dallas, en banlieue de Los Angeles ou à Palm Springs. (Belga)

Nos partenaires