Urgences : un tiers d'appels bidons

14/09/12 à 07:36 - Mise à jour à 07:36

Source: Le Vif

Près d'un tiers des appels effectués l'an dernier auprès des services de secours étaient des appels bidons, qui retardent les réponses données aux véritables urgences, révèle ce vendredi le journal Le Soir.

Urgences : un tiers d'appels bidons

© BELGA

Les centrales téléphoniques des services de secours 100 et 112 ont reçu l'an dernier quelque 2,56 millions d'appels destinés soit à un service médical, soit aux pompiers, soit aux services de police, mais parmi ces appels 31% étaient de faux appels.

Les faux appels sont les appels dont la durée ne dépasse pas trente secondes, a expliqué la ministre de l'Intérieur Joëlle Milquet à la députée Leen Dierick. "25% des faux appels sont des appels dit "fantômes"", précise-t-elle. Il s'avère qu'il s'agit d'appels de farceurs ou encore d'appels non intentionnels baptisés "appels de poche". Les autres faux appels étaient des appels de bonne foi ou des demandes d'informations diverses qui ne concernent pas les services d'urgence.

Le fédéral prépare une campagne de sensibilisation afin de faire baisser le nombre d'appels intempestifs.

Levif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires