Une voiture de police prise en excès de vitesse sur YouTube (vidéo)

20/06/13 à 08:52 - Mise à jour à 08:52

Source: Le Vif

Un film est actuellement diffusé sur YouTube montrant une voiture de police munie d'un radar circulant à 139 km/h à un endroit où la vitesse est limitée à 90.

Une voiture de police prise en excès de vitesse sur YouTube (vidéo)

© YouTube

Le film a été tourné par un automobiliste qui suivait le véhicule de police. Cette infraction peut conduire à deux semaines de retrait de permis et 550 euros d'amende. La police fédérale promet d'enquêter sur ces images, écrit jeudi le quotidien Het Laatste Nieuws. Les faits se sont déroulés le dimanche 9 juin dernier sur la E313 à Bassenge, entre Liège et Tongres, indique l'auteur, anonyme, du film. La voiture radar de la police fédérale de la route roulait à très vite allure sur l'autoroute, atteignant 149 km/h au lieu de 120.

Même comportement un peu plus loin à l'endroit où des travaux sont réalisés et la vitesse limitée à 90 km/h, le véhicule a ralenti pour atteindre 139 km/h, soit toujours 49 km/h au dessus de la limite.

Le film montre que le véhicule appartient à la police de la route de la Province de Liège.

La police fédérale ouvre une enquête

"Nous avons pris connaissance de ce film mercredi. Il est difficile de déterminer les circonstances exactes des faits. Nous démarrons une enquête en interne pour voir ce qu'il s'est passé", indique le service presse de la police fédérale. "Ensuite nous en tirerons les conclusions et nous réagirons en fonction. Des procédures existent, nous allons vérifier si elles ont été respectées."

La police fédérale précise que les deux automobilistes - le policier et le conducteur qui l'a suivi pour le filmer - n'ont pas été flashés, et qu'il n'existe donc aucun procès-verbal pour excès de vitesse. Concernant les risques qu'encourt le policier, "tout dépend des conclusions de l'enquête. Il n'y a pas de procès-verbal pour excès de vitesse, mais le policier peut être poursuivi pour ne pas avoir respecté les procédures et directives internes."

En savoir plus sur:

Nos partenaires