Une vingtaine d'écolières captives de Boko Haram ont pu rejoindre leurs familles

17/10/16 à 05:04 - Mise à jour à 05:05

Source: Belga

(Belga) Une vingtaine de jeunes filles tenues en captivité par le groupe terroriste Boko Haram ont retrouvé leur famille dimanche, après leur libération annoncée jeudi, rapporte la BBC.

Une vingtaine d'écolières captives de Boko Haram ont pu rejoindre leurs familles

Une vingtaine d'écolières captives de Boko Haram ont pu rejoindre leurs familles © BELGA

Lors d'une cérémonie à Abuja, la capitale du Nigeria, les 21 écolières qui avaient été capturées il y deux ans à Chibok, ont pu retrouver leurs proches. L'une d'entre elles a rapporté avoir survécu à la faim et à la soif durant 40 jours, et avoir échappé de peu à la mort au moins une fois. Sur les 276 étudiantes raflées en avril 2014 dans la région de Banki (frontière du Cameroun), 197 sont encore en captivité. La majorité d'entre elles sont chrétiennes et ont été forcées de se convertir à l'Islam. Certaines avaient pu s'échapper dans les heures suivant leur kidnapping en sautant d'un camion, d'autres seraient mortes en captivité. "Nous n'avons jamais imaginé que nous puissions voir le jour de notre libération arriver, mais avec l'aide de Dieu, nous avons pu sortir de l'esclavage", a commenté une autre lycéenne lors de la cérémonie. Les circonstances de leur libération restent floues. Une source de l'AFP a affirmé que la vingtaine de jeunes filles ont été échangées contre quatre prisonniers issus du groupe terroriste sévissant au Nigeria et dans les pays voisins, Cameroun, Niger et Tchad. Selon l'Associated Press, une rançon chiffrée à des millions de dollars aurait aussi été versée par le gouvernement suisse au nom du gouvernement nigérian. Selon le ministre nigérian de l'Information, Lai Mohammed, cette libération est "un premier pas" vers celle des autres jeunes filles. Il a suggéré que des discussions en ce sens sont en cours. (Belga)

Nos partenaires