Une semaine pour s'encanailler avec les mots !

16/03/12 à 20:57 - Mise à jour à 20:57

Source: Le Vif

Jeux, décors urbains, animations, ateliers, concours... L'opération "La langue française en fête" (du 17 au 25 mars) n'a qu'un objectif : "mettre son moi en mots".

Une semaine pour s'encanailler avec les mots !

© DR

La langue française, pour qu'elle donne le meilleur d'elle-même, il faut un peu la provoquer : la chatouiller, la mâchouiller, la détourner. C'est le moment ! Chaque printemps, et durant toute la semaine qui encadre la Journée internationale de la francophonie (le 20 mars, cette année), l'opération "La Langue française en fête" invite tout un chacun à jongler avec les phrases, les tournures et le vocabulaire français.

Cette campagne grand public, initialisée en 1995 et placée sous la houlette du Service de la langue française de la Fédération Wallonie-Bruxelles, vise à déculpabiliser les Belges face aux représentations qu'ils se font de leur langue, comme de leurs compétences en la matière. Car la langue, vecteur déterminant au coeur d'une population, s'associe très souvent à la maîtrise de la grammaire, de l'orthographe et de la conjugaison. Des "balises" qui, sans qu'il faille toutefois les remettre en question, se dressent souvent contre la créativité et l'amusement linguistiques.

Alors... vous faites de grosses fôtes de français ? Les mots sortent mal ou pas du tout ? Qu'importe. Du 17 au 25 mars, foncez, parlez, écrivez sans complexe. Et découvrez combien, une fois débarrassée de ces contraintes, notre langue est riche, vivante, euphorisante.

Pour inviter le public à utiliser ses ressources expressives en triturant les mots, l'opération use d'innombrables moyens ludiques. Tous à vos claviers ! Outre une série de jeux et de concours intelligents (des puzzles de mots, des acrostiches, des invitations à compléter des dialogues improbables...), le site www.lalanguefrancaiseenfete.be propose la liste des activités organisées par les différentes villes partenaires.

Après Marche (en 2010) et Verviers (en 2011), c'est Molenbeek qui mène la danse, cette année : lieu-pivot des festivités, la commune bruxelloise animera ses rues, ses vitrines et ses parcs de banderoles, calicots, oriflammes et parterres de fleurs à la gloire du français sans peine et, surtout, désacralisé. Sur le plan international, c'est sur le thème de "l'expression personnelle" que se déploiera l'édition 2012. Les partenaires de France, de Suisse romande et du Québec ont retenu dix termes pour "mettre son moi en mots". Dix mots qui s'exposeront dans des décors urbains, et parmi lesquels figurent "penchant" et "naturel"... Qu'attendre de plus pour faire danser le français?

V.C.

Nos partenaires