Une scission entre le MR et le FDF serait "une erreur politique"

27/06/11 à 08:58 - Mise à jour à 08:58

Source: Le Vif

Pour le président du MR Charles Michel, une scission entre le MR et le FDF serait "une erreur politique" qu'il "n'envisage pas du tout". "Si le PS et le formateur Elio Di Rupo faisaient le choix d'un gouvernement sans le MR et avec la N-VA, ce serait la responsabilité du PS et d'Elio Di Rupo", a dit M. Michel lundi matin sur les antennes de Bel-RTL.

Une scission entre le MR et le FDF serait "une erreur politique"

© Image Globe / DIRK WAEM

Le président du MR était notamment interrogé sur les déclarations d'Olivier Maingain, président du FDF, une des composante du MR. M. Maingain a notamment traité la N-VA de parti national-populiste et de danger pour la démocratie. Il a aussi reproché à son président Bart De Wever d'avoir tenu des propos négationnistes.

Sur ce dernier point, M. Michel renvoit à la justice. "Il y a une procédure en cours entre Pierre Mertens et Bart De Wever sur ce sujet. Ce n'est pas à un président de parti ou à un parlementaire de prendre attitude. C'est à la justice de trancher", a dit M. Michel.

Le président du MR a aussi rappelé que pour son parti, le "moment-clé sera celui où le formateur Elio Di Rupo déposera sa note avec des propositions concrètes et précises". Le MR évaluera cette note en interne, avec toutes ses composantes et en tenant compte de deux balises: des solutions socio-économiques libérales et le respect de l'engagement francophone dont la nomination des bourgmestres de la périphérie toujours non-nommés. "Le formateur choisira ensuite la coalition avec laquelle il veut gouverner".

Charles Michel a répété qu'il ne doutait du fait que le FDF soutien la ligne du MR et qu'il respectera son engagement. Quant à savoir si les positions du FDF pouvaient conduire à l'exclusion du MR des négociations gouvernementales, M. Michel a noté: "Si le PS et le formateur Elio Di Rupo faisaient le choix d'un gouvernement sans le MR et avec la N-VA, ce serait la responsabilité du PS et d'Elio Di Rupo".

Pour M. Michel, "il n'est pas judicieux de toujours mettre la N-VA au centre du jeu" et une scission entre le MR et le FDF serait "une erreur politique" qu'il "n'envisage pas du tout". Levif.be avec Belga

Levif.be avec Belga

Nos partenaires