Une réunion technique entre la Wallonie et la Commission sur le CETA

16/10/16 à 16:40 - Mise à jour à 16:39

Source: Belga

Une réunion "technique" entre des représentants de la Wallonie et de la Commission européenne s'est tenue dimanche matin, a indiqué un porte-parole du gouvernement wallon à l'agence Belga.

Une réunion technique entre la Wallonie et la Commission sur le CETA

© Belga

L'entretien a permis aux représentants de la Région wallonne d'expliquer une nouvelle fois leurs craintes concernant le projet de traité de libre-échange entre l'Union européenne et le Canada (CETA), mais aucune négociation n'a eu lieu, a-t-il précisé.

Des membres du cabinet du ministre belge des Affaires étrangères, Didier Reynders, ont également participé à cet entretien.

La Wallonie a confirmé vendredi son opposition au projet de traité commercial, appelant à la réouverture des négociations pour y intégrer ses préoccupations. Deux jours après le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, les députés wallons avaient approuvé à leur tour une motion demandant à l'exécutif wallon de ne pas accorder sa délégation de pouvoirs au gouvernement fédéral pour signer le projet de traité, cible de critiques depuis des mois.

Les ministres européens doivent théoriquement se retrouver le 18 octobre à Luxembourg pour signer le traité et donner mandat au président du Conseil européen, Donald Tusk, pour l'approuver au nom des 28 lors du prochain sommet UE-Canada, le 27 octobre.

Le ministre-président wallon Paul Magnette a justifié le veto wallon en raison du secret qui a entouré les négociations du CETA, mais aussi ses faibles standards en matière de respect des droits socio-économiques et d'environnement.

La position de la Wallonie n'a pas évolué depuis vendredi, a souligné le porte-parole du gouvernement wallon. Une réunion de coordination organisée par la DGE (Direction générale Coordination et Affaires européennes du SPF Affaires étrangères) réunissant le gouvernement fédéral et les entitées fédérées est encore prévue lundi, pour préparer le Conseil commerce du 18 octobre.

Nos partenaires