Une réunion à 7 pour revenir à la proposition de Wouter Beke ?

14/07/11 à 09:29 - Mise à jour à 09:29

Source: Le Vif

Alors qu'on s'attendait hier à ce qu'Elio Di Rupo se rende chez le roi pour être autorisé à démissionner, c'est un peu la surprise ce matin : le formateur réunira les sept partis ayant dit un "oui mais" à sa note pour "évaluer la situation", a dit Elio Di Rupo. C'est la première réunion à sept depuis le mois de septembre. La rencontre aura lieu à la Chambre.

Une réunion à 7 pour revenir à la proposition de Wouter Beke ?

© Image Globe / BRUNO FAHY

Mercredi en fin de journée, le CD&V a affirmé que pour arriver à un accord sur BHV et Bruxelles, le formateur devrait se baser sur les neuf propositions faites par le président du CD&V Wouter Beke lorsqu'il qu'il était négociateur. "Ces propositions avaient l'appui du PS, de la N-VA, du CD&V et permettaient d'atteindre une majorité des deux tiers" a indiqué Wouter Beke.

Sorti de son devoir de discrétion car "le formateur a lui-même répandu des informations", Wouter Beke a révélé ses propositions.

Les neuf propositions du CD&V :


-la scission de l'arrondissement pour les élections pour la Chambre, le Parlement européen et le Sénat (2 propositions);
-l'emploi des langues dans la périphérie bruxelloise et les circulaires Peeters;
-la nomination des bourgmestres des communes à facilité (2 propositions);
-la révision de l'article 118 de la Constitution en vue d'accorder l'autonomie constitutive à la Région de Bruxelles-capitale avec la garantie de ne pas toucher aux droits des néerlandophones de la capitale;
-la création d'une communauté urbaine;
-des garanties concernant la gestion du ring de Bruxelles; un refinancement de Bruxelles à hauteur de 250 millions;
-la législation sur l'emploi des langues en matière administrative à Bruxelles-capitales.

Est-ce là l'ultime requête pour que la N-VA, et du coup le CD&V, entrent dans un gouvernement ? Pas sûr...

"La N-Va ne veut pas de la Belgique. La N-VA, c'est fini! ", a déclaré le chef de groupe Ecolo-Groen! à la Chambre, Olivier Deleuze sur les ondes de Bel-RTL ce matin. "Je n'y crois absolument pas. Tout ce qu'il a montré, c'est qu'il ne voulait pas d'un accord en Belgique".
Selon lui, il faut à présent convaincre les chrétiens démocrates flamands de négocier la formation d'un gouvernement sans le N-VA.

Des éléments inacceptables dans la note Di Rupo Wouter Beke a trouvé quatre éléments inacceptables dans la note Di Rupo: la circonscription fédérale, l'obligation de ratification de la convention-cadre sur les minorités, les listes bilingues à Bruxelles et la législation linguistique à Bruxelles-capitale.

Si le formateur modifie sa note dans le sens demandé par le CD&V ce sera "un élément très important". Mais Elio Di Rupo devra aussi montrer qu'il peut réunir une majorité des deux tiers. Sur ce point, le président du CD&V a manifesté son scepticisme quant à la possibilité de conclure un accord sur Bruxelles et BHV avec le MR. "C'est aussi l'analyse de M. Di Rupo".

Et d'insister: "Notre attitude est la conséquence de celle de M. Di Rupo. Il doute lui-même de la volonté du MR de conclure un accord. Qui d'ailleurs n'en doute pas".

Le président du CD&V a encore ajouté qu'Elio Di Rupo avait toujours dit qu'il fallait considérer le MR comme un tout et qu'il n'était pas question de considérer le MR (15 sièges) et le FDF (3 sièges) séparément.

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires