Une pyramide d'âge obligatoire lors de licenciements collectifs ?

06/10/16 à 15:01 - Mise à jour à 15:01

Source: Belga

L'Open VLD plaide en faveur d'une pyramide d'âge obligatoire lors de licenciements massifs. La N-VA, sa partenaire de coalition, met en garde contre "les effets secondaires pervers" d'une telle mesure.

Une pyramide d'âge obligatoire lors de licenciements collectifs ?

Gwendolyn Rutten © BELGA

"Lors de licenciements massifs comme chez ING et Caterpillar, on renvoie surtout les employés plus âgés. On sélectionne en fonction de l'âge. Il faut que cela s'arrête", déclare la présidente de l'Open VLD Gwendolyn Rutten au quotidien Het Laatste Nieuws. "Il est inacceptable que des entreprises se débarrassent massivement des employés plus âgés aux dépens de la société".

En cas de restructuration importante, les personnes licenciées doivent refléter les effectifs, estime-t-elle. "On ne pourra pas destiner 100% des C4 aux plus de 50 ans, si seulement 20% des employés ont dépassé cet âge."

Effets secondaires

La N-VA oppose des objections à la proposition. "L'instauration d'une limite au nombre de plus de 50 ans semble attrayante à première vue, mais elle risque d'entraîner des effets secondaires pervers", estime le député flamand Axel Ronse.

"Je ne doute pas que la proposition parte d'une bonne intention. Cependant, les effets secondaires risquent de s'avérer pervers. Une telle mesure découragera les employeurs d'engager des quinquagénaires et on licenciera plus de monde", explique Ronse.

Pour Ronse, il vaut mieux "poursuivre sur la voie flamande : tout miser sur les compétences et l'expérience de travail temporaire. Au niveau fédéral, il faut changer les barèmes d'ancienneté et les périodes d'essai. Ce sont là les mesures les plus efficaces pour que les plus de 50 ans restent attrayants sur le marché de l'emploi."

(Belga/KVDA)

Nos partenaires