Une proposition de loi CD&V pour assécher le financement de l'extrémisme

12/07/16 à 10:07 - Mise à jour à 10:07

Source: Belga

(Belga) Le CD&V a rédigé une proposition de loi visant à octroyer à la Cellule de Traitement des Informations Financières (CTIF) les moyens d'examiner le financement d'activités extrémistes en lien avec les enquêtes sur le terrorisme. Actuellement, "les extrémistes peuvent financer des bases de repli et des réseaux de soutien sans que la CTIF puisse intervenir", justifie l'auteur de la proposition, le député Veli Yüksel, interrogé dans le Tijd.

Une proposition de loi CD&V pour assécher le financement de l'extrémisme

Une proposition de loi CD&V pour assécher le financement de l'extrémisme © BELGA

"Aujourd'hui, la CTIF ne peut intervenir qu'en cas de terrorisme et pas d'extrémisme, une situation qui fait craindre que l'on passe à côté de certaines affaires", précise le député, membre de la commission terrorisme. Selon lui, "la CTIF doit jouer un rôle plus actif dans la lutte contre le terrorisme, aux côtés de la police et de la Justice". Il doit s'agir de "traquer le déploiement logistique des réseaux extrémistes à un stade plus avancé", poursuit-il, soulignant que la CTIF elle-même est demandeuse d'une telle évolution. Le député CD&V souhaite également un échange automatique entre le fisc et les banques, des données financières telles que les comptes en banque, les plus-values sur la vente d'actifs, les dividendes, etc. Ces informations doivent pouvoir servir d'éléments de preuve dans le cadre de la lutte contre le financement du terrorisme et du blanchiment d'argent. Le parti socialiste avait déjà déposé une série de propositions de loi visant notamment à assécher le financement du terrorisme, estimant que le projet du gouvernement à cet égard avait manqué sa cible. (Belga)

Nos partenaires