Une peine de 30 ans de prison requise à l'encontre de Sonja T.M.

27/11/17 à 12:46 - Mise à jour à 12:48

Source: Belga

(Belga) L'avocate générale Estelle Arpigny a requis, lundi, devant le tribunal correctionnel de Bruxelles, une peine de 30 ans de prison à l'encontre de Sonja T.M. Cette femme de 38 ans est prévenue pour triple infanticide et incendie volontaire, commis à Lennik, en février 2015.

L'avocate générale a estimé que les préventions étaient établies au-delà de tout doute raisonnable concernant la prévenue. Par ailleurs, la magistrate estime qu'aucune circonstance atténuante ne peut lui être accordée, étant donné qu'elle nie l'évidence et n'éprouve aucun remord. Ainsi, elle a requis la peine maximale encourue par celle-ci, 30 ans de prison. "Selon la prévenue, les enfants jouaient dehors, près de la dépendance. Cela ne tient pas la route car ils étaient malades, ils avaient la grippe. Pourquoi seraient-ils allés jouer dehors? Par ailleurs, un voisin a expliqué qu'il les entendait toujours lorsqu'ils jouaient dehors, et ce n'était pas le cas ce jour-là", a exposé l'accusation. Sonja T.M. est poursuivie pour avoir incendié la dépendance de son habitation située Zwartenbroekstraat à Lennik, le 11 février 2015. Les corps de trois enfants avaient été découverts dans les décombres. Il s'agissait des trois filles de la prévenue, âgées de 2, 4 et 6 ans. Celle-ci est en aveu de l'incendie volontaire. Elle a affirmé qu'elle voulait brûler les documents de son mari, dans cette annexe qui servait de bureau, animée de colère envers lui. Mais elle affirme n'avoir jamais eu l'intention d'attenter à la vie de ses enfants. Néanmoins, les expertises ont montré que les corps des victimes contenaient des traces de lorazepam, un anxiolytique, et que le feu avait été bouté précisément au matelas sur lequel celles-ci avaient été retrouvées, couchées les unes contre les autres. (Belga)

Nos partenaires