Une nouvelle oeuvre d'Arne Quinze pourrait être construite à Mons

14/01/15 à 20:30 - Mise à jour à 20:30

Source: Belga

Après la déconstruction de l'oeuvre d'Arne Quinze à Mons, l'heure est à la question des dédommagements. Le comité de direction de la Fondation Mons 2015 recommande à son conseil d'administration de privilégier l'option de la construction d'une nouvelle oeuvre plutôt que de s'engager dans une procédure judiciaire.

Une nouvelle oeuvre d'Arne Quinze pourrait être construite à Mons

L'installation The Passenger d'Arne Quinze pour Mons 2015, le 29 décembre 2014 © Belga Image

La déconstruction de "The Passenger", la structure urbaine, dimanche dernier, a suscité bon nombre de réactions, notamment du monde politique montois, quant aux sommes engagées pour l'oeuvre de l'artiste flamand qui a été effacée du paysage pour raisons de sécurité. En prélude au conseil d'administration de la Fondation Mons 2015 qui se réunira le mercredi 21 janvier, le comité de direction de la Fondation s'est penché sur le dossier mercredi pour examiner les différentes pistes possibles de dédommagement. Le budget de "The Passenger" était de 400.000 euros payés à l'artiste. "A l'analyse des éléments à la fois juridiques et financiers, le comité de direction estime que la Fondation est en droit d'obtenir réparation pour le préjudice subi", a indiqué la Fondation mercredi dans un communiqué. Le comité de direction a pris acte de la déclaration de l'artiste "de prendre l'ensemble des frais et réparations liés au préjudice" à sa charge et de se mettre "à la disposition de la Fondation pour trouver une voie pour remédier à la situation". Une des solutions envisagées pourrait être celle du remboursement par l'artiste de l'intégralité du préjudice subi. Une autre voie serait de demander à Arne Quinze de reconstruire une nouvelle oeuvre dans le cadre de Mons 2015. Le comité de direction a proposé mercredi au conseil d'administration de la Fondation de privilégier la seconde solution "plutôt qu'une procédure judiciaire qui s'avérera longue et coûteuse".

En savoir plus sur:

Nos partenaires