Une nouvelle "Agence bruxelloise du Tourisme"

06/03/15 à 16:27 - Mise à jour à 16:27

Source: Belga

La nouvelle "Agence bruxelloise du Tourisme", a officiellement été créée vendredi après-midi, sous forme d'asbl, au cours d'une réunion de ses fondateurs.

Une nouvelle "Agence bruxelloise du Tourisme"

© Belga

Ceux-ci ont notamment adopté les statuts, et nommé les administrateurs. Comme annoncé, Laurette Onkelinx, la présidente du PS Bruxellois, a été désignée présidente du Conseil d'administration de ce nouvel organe. Frank Lelon (Open Vld), directeur de cabinet adjoint du ministre bruxellois des Finances Guy Vanhengel en assurera la vice-présidence.

Selon son entourage, Laurette Onkelinx avait souhaité la régionalisation de la compétence du tourisme, véritable levier pour le développement économique et la création d'emplois à Bruxelles. A l'époque Vice-première ministre, elle avait négocié et obtenu cette régionalisation avant de négocier notamment le chapitre relatif au tourisme de l'accord de gouvernement bruxellois lors des discussions en vue de l'accord de majorité régionale au cours de l'été dernier. La création de cette agence répond donc au souci de rationalisation exprimé par le gouvernement bruxellois dans son accord de législature. Les ASBL VisitBrussels, le Bureau de liaison Bruxelles-Europe (BLBE), et le Brussels Info Place (BIP) fusionneront tous trois au sein de cette Agence dans les prochaines semaines. Toujours selon son entourage, Mme Onkelinx a déjà entamé un tour de l'ensemble des acteurs privés et publics du tourisme à Bruxelles pour donner corps à sa volonté de mettre l'accent sur le dialogue et la concertation dans le secteur du tourisme à Bruxelles. La nouvelle asbl comporte un conseil d'administration limité à 9 personnes afin de gagner en efficacité. Toutefois, il est prévu que le CA soit secondé par un comité stratégique (qui se réunira minimum 5 fois par an) pour toute question liée exclusivement au secteur du tourisme. Dans ce cas de figure, le CA ne pourra se prononcer qu'en disposant au préalable de l'avis du comité stratégique. Si cet avis est unanime, le CA sera obligé de le suivre. Par ce biais, les partenaires privés voient leur rôle renforcé, avait souligné il y a quelques semaines le cabinet du ministre-président Rudi Vervoort, face aux inquiétudes que le nouveau modèle semble avoir suscité auprès de certains de ceux-ci.

En savoir plus sur:

Nos partenaires