Une Foire de Libramont de plus en plus verte

23/07/13 à 15:41 - Mise à jour à 15:41

Source: Le Vif

Gobelets lavables et réutilisables, ramassage des déchets à l'aide de chevaux de trait, tri des déchets, navettes de transport en commun, etc., le ministre wallon de l'Environnement a pu constater mardi, sur le champ de la Foire agricole de Libramont, les efforts entrepris pour limiter l'impact environnemental du rendez-vous annuel incontournable du monde agricole.

Une Foire de Libramont de plus en plus verte

Une dynamique "éco-responsable" qui a également été initiée autour d'autres grands événements festifs de Wallonie, a souligné Philippe Henry. La Foire agricole et forestière de Libramont, dont la 79e édition ouvrira ses portes vendredi, c'est plus de 200.000 visiteurs en quelques jours, ce qui en fait l'un des plus importants rassemblements populaires de Wallonie.

Auparavant, plus de 400.000 gobelets en plastique étaient utilisés pendant la Foire, lesquels finissaient leur vie en Centre d'enfouissement technique. Mais depuis l'année dernière, les organisateurs de la Foire de Libramont ont décidé de passer au gobelet lavable et réutilisable, ce qui a permis de limiter considérablement les déchets produits.

Si, en 2008, chaque visiteur de la Foire de Libramont produisait en moyenne 860 grammes de déchets, cette moyenne est redescendue à 400 grammes en 2012. "Cela montre qu'avec des politiques de prévention, de tri et de gestion des déchets, on a un impact important", s'est réjoui M. Henry, tout en soulignant que "les Wallons sont devenus des trieurs hors pair".

Le ministre wallon de l'Environnement a aussi rappelé le soutien apporté par le projet "Emballagir" à la transition écologique des grands événements festifs wallons. Chaque année, "Emballagir" distribue en effet une manne de 600.000 euros de subsides aux organisateurs d'événements sur base d'un appel à projets. Les subsides proviennent du fonds "Fost plus", l'organisme agréé de gestion des déchets d'emballage. "On peut constater que l'on a franchement évolué. En quelques années à peine, le visage des événements festifs à radicalement changé", a conclu Philippe Henry, estimant que les mesures prises ne sont "pas du gadget".

Nos partenaires