Une firme de surveillance sur quatre est illégale

27/07/12 à 12:35 - Mise à jour à 12:34

Source: Le Vif

En Belgique 25 % des firmes de surveillance sont totalement illégales et travaillent sans aucune autorisation. C'est ce qui ressort d'une série de contrôle du Ministère de l'Intérieur.

Une firme de surveillance sur quatre est illégale

© Belga

L'année dernière les inspecteurs du Ministère de l'Intérieur et de la Police ont découvert qu'il y avait nombre d'infractions au sein des firmes privées de sécurité. Elles ont délivré 1049 procès-verbaux selon les chiffres de Joëlle Milquet, la Ministre de l'Intérieur. Le plus surprenant c'est qu'ils ont découvert qu'il existait 105 firmes de sécurité totalement illégales. Elles n'avaient pas la moindre autorisation pour travailler dans ce secteur.

"Si l'on découvre chaque année autant de firmes illégales, cela deviendrait inquiétant ", dit Jan Cappelle, chef de la section sécurité privée au sein du ministère de l'Intérieur. "Les firmes illégales se trouvent surtout au sud du pays " selon Paul Schoolmeesters, le porte-parole de Securitas, "et celles-ci emploient 5.500 des 15.000 vigiles qui travaillent en Belgique"

Il y a aussi des problèmes au sein des entreprises reconnues
"Même au sein d'entreprises reconnues, il y a de nombreuses irrégularités. Ils ont, par exemple, une autorisation pour surveiller des bâtiments ou des biens, mais offrent également des services pour lesquels ils n'ont pas d'autorisation comme des interventions lorsqu'une alarme se déclenche. L'année dernière, 135 agents n'avaient pas un niveau de formation suffisant. "Certaines firmes qui possèdent les autorisations adéquates relâchent la pression sur les formations. Lorsque certains de leurs employés qui ont reçu une formation de base sont mutés vers une autre fonction avec davantage de responsabilités, ils ne reçoivent pas une formation supplémentaire.

Des chiffres rendus encore plus inquiétants lorsqu'on sait que le Ministère de l'Intérieur a effectué moins de contrôle que l'année écoulée. Seuls 458 lieux ont été contrôlés alors qu'il y en avait 630 l'année précédente. 769 personnes ont été contrôlées contre 1100.

LeVif.be avec Knack.be

En savoir plus sur:

Nos partenaires