Une fin d'année "pas chaotique du tout", estime Charles Michel

23/12/17 à 07:20 - Mise à jour à 07:22

Source: Belga

(Belga) Selon le Premier ministre Charles Michel, cette fin d'année politique n'est "pas chaotique du tout", malgré la polémique actuelle autour de la politique et de la communication de son secrétaire d'Etat Theo Francken. C'est ce qu'il a notamment assuré à la rédaction de l'Echo dans un entretien mené jeudi matin et publié samedi. Tout au plus assiste-t-on au "jeu classique entre majorité et opposition", cette dernière étant même qualifiée de "moins enragée" que ce qui a pu être "enduré" en début de législature.

Reconnaissant un habituel "entonnoir législatif" de fin d'année, qui peut en "crisper" certains, le Premier libéral préfère souligner que "notre priorité des priorités, la baisse de l'impôt des sociétés, sera bien effective dès le 1er janvier". "Nous sommes des gens sérieux et dire que c'est chaotique, c'est un raisonnement court (...) En fait, c'est du pipeau", résume-t-il dans cet entretien, dans lequel il ré-affirme par ailleurs "gérer la coalition", aussi bien "sur le devant de la scène" qu'"en coulisse". Une manière de répondre à la polémique autour du renvoi de migrants vers le Soudan et de Theo Francken, qu'il continue de défendre sur le fond. S'il a des "divergences de vues" avec le secrétaire d'Etat N-VA, c'est "sur la communication", jugée parfois "provocante" et "caricaturale". "A chaque fois, il s'est soumis à mes rappels à l'ordre", assure le Premier ministre. Côté bilan, le gouvernement a "effectué des arbitrages visionnaires", estime Charles Michel, qui avance une nouvelle fois l'argument de la création d'emplois, le fameux "jobs, jobs, jobs". "Maintenant, j'ajouterais bien investissement, investissement, investissement. C'est la marche à suivre pour la suite". (Belga)

Nos partenaires