Une épidémie de norovirus à l'hôpital Sainte-Thérèse de Gilly

17/01/16 à 04:33 - Mise à jour à 04:33

Source: Belga

(Belga) Une dizaine de patients de l'unité de gériatrie, ainsi que plusieurs membres du personnel soignant de l'hôpital Sainte-Thérèse de Gilly (Charleroi), ont été frappés par une épidémie de norovirus. Il s'agit d'une gastroentérite aiguë mais courante en hiver. Des mesures de contingentement et d'hygiène ont été prises.

Depuis le début de l'année 2016, le service de gériatrie et de psychogériatrie de l'hôpital Sainte-Thérèse de Gilly est touché par une épidémie de norovirus. L'infection, qui n'est autre qu'une gastroentérite, se caractérise par des vomissements et des diarrhées qui durent entre 24 et 48 heures. Elle ne présente pas de véritable danger, si ce n'est qu'elle est particulièrement contagieuse. Un contact avec une personne ou une surface contaminée suffit à contracter le virus. "Il a probablement été introduit dans le service lors de l'arrivée d'un patient issus d'une résidence pour personnes âgées", explique le Dr Manfredi Ventura, directeur médical du Grand Hôpital de Charleroi (GHdC). "Nous avons rapidement identifié le norovirus, courant lors des périodes hivernales, ce qui a été confirmé par les analyses. Et nous avons aussitôt pris les mesures d'hygiène nécessaires. Les patients contaminés ont ainsi été regroupées dans un secteur contingenté où nous limitons les entrées et sorties. Les soins sont évidemment maintenus, mais le personnel paramédical est regroupé et se voit fournir des vêtements médicaux qu'il laisse sur place lors de son départ. Nous avons également renforcé le nettoyage. Quant aux membres du personnel malades, ils ont tout simplement été invités à rester chez eux jusqu'à ce qu'ils ne soient plus contagieux, soit deux ou trois jours après la guérison". De nouvelles analyses ont été effectuées durant la semaine et des tests seront encore réalisés ce lundi. L'épidémie a pu être jugulée grâce aux réflexes sanitaires de l'équipe du GHdC. (Belga)

Nos partenaires