Une commission du Parlement européen trace ses lignes rouges pour négocier le TISA

18/01/16 à 21:45 - Mise à jour à 21:45

Source: Belga

(Belga) La commission Commerce international (INTA) du Parlement européen a voté lundi soir à Strasbourg un rapport reprenant ses recommandations à la Commission européenne pour les négociations de l'Accord sur le commerce des services (TISA).

Le rapport trace les "lignes rouges" que la commission INTA ne veut pas voir franchir et les "lignes bleues" de ce qu'elle souhaite voir reprendre dans les négociations. Parmi les lignes rouges, la commission du Parlement européen affirme son refus de toucher aux normes environnementales, aux services publics et aux services audiovisuels. Elle esquisse par contre des demandes pour avoir plus facilement accès à certains marchés étrangers ou pour mieux assurer la protection des consommateurs. "L'état des négociations actuelles nous fait craindre le pire", a commenté l'eurodéputée belge Marie Arena (PS). "Comme pour les autres négociations d'accord de libre-échange, la Commission européenne est pilotée par une logique ultralibérale qu'il faut corriger." Le rapport, piloté par l'ancienne commissaire européenne et désormais eurodéputée luxembourgeoise Viviane Reding, sera remis à la Commission européenne. "Si la Commission européenne n'entend pas le message clair qui lui est adressé au travers de cette résolution, je plaiderai pour que le groupe S&D vote contre l'accord final le jour où il sera déposé sur les bancs du Parlement", prévient encore Marie Arena. Le TISA est négocié entre 23 membres de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), dont l'Union européenne, les Etats-Unis, le Canada, le Japon, l'Australie et la Norvège. (Belga)

Nos partenaires